REICHSTAG INCENDIE DU

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Incendie du Reichstag

Incendie du Reichstag
Crédits : Fox Photos/ Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Hitler au pouvoir, 1933

Hitler au pouvoir, 1933
Crédits : National Archives

vidéo


Dans la nuit du 27 au 28 février 1933, vingt-huit jours après la nomination de Hitler au poste de chancelier du Reich, un immense incendie ravage l'édifice du Parlement (Reichstag) à Berlin. Cinq hommes, accusés d'avoir mis le feu, sont traduits en justice : un jeune maçon hollandais, Marinus van der Lubbe, considéré comme le principal responsable ; le leader communiste allemand Ernst Torgler, et trois communistes bulgares : Georges Dimitrov, Blagoï Popov et Vassili Tanev. Les juges du tribunal de Leipzig, à l'issue d'un procès qui suscite un intérêt international, condamnent à mort le jeune Hollandais, acquittent (mais ne relâchent pas) Torgler, et les trois Bulgares sont expulsés d'Allemagne. Ce sont là les faits officiels. De nombreux mystères subsistent dans cette affaire. Qui furent les véritables criminels, les instigateurs de l'incendie, les complices obscurs allumant simultanément les foyers qui, en quelques minutes, devaient transformer le Reichstag en un brasier gigantesque ? On ne peut répondre avec certitude. « Les communistes », dirent les nazis. « Les SA », dirent les antinazis. Quoi qu'il en soit, Hitler comprit immédiatement le sens symbolique de l'événement, qu'il avait peut-être provoqué. Quels que fussent les incendiaires, ceux-ci avaient fait « œuvre purificatrice ». C'était le parlementarisme qui disparaissait dans le brasier. Göring se lança aussitôt dans l'exploitation politique et policière de l'événement. Il s'en prit avec véhémence aux communistes qui, dès lors, furent traqués systématiquement dans toute l'Allemagne, tués ou internés dans les premiers camps de concentration. Quant à Hitler, il obtint du président Hindenburg, le 28 février, la signature d'un décret « pour la protection du peuple et de l'État », qui lui donnait les pleins pouvoirs d'exception. Les nationaux-socialistes allaient pouvoir « mettre la nation au pas ».

Incendie du Reichstag

Incendie du Reichstag

photographie

Incendie du Reichstag, nuit du 27 au 28 février 1933. Moins d'un mois après la nomination de Hitler comme chancelier, quelques jours avant les élections, cet acte criminel marque symboliquement la fin de la république de Weimar. 

Crédits : Fox Photos/ Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

Hitler au pouvoir, 1933

Hitler au pouvoir, 1933

vidéo

Le 30 janvier 1933, le président Hindenburg nomme Adolf Hitler chancelier. Un mois plus tard, l'incendie du Reichstag fournit le prétexte pour se débarrasser du Parti communiste allemand, le plus puissant d'Europe. Les libertés publiques sont suspendues et les premiers camps de concentration... 

Crédits : National Archives

Afficher

—  André BRISSAUD

Écrit par :

Classification


Autres références

«  REICHSTAG INCENDIE DU  » est également traité dans :

DIMITROV GEORGI (1882-1949)

  • Écrit par 
  • Vladimir Claude FISERA
  •  • 866 mots

Ouvrier typographe, Georges Dimitrov milite très jeune au sein du mouvement syndical et adhère à vingt ans au Parti social-démocrate bulgare. Un an plus tard, il participe à la fondation du Parti social-démocrate « étroit », qui adopte les idées léninistes en matière d'organisation et rejette en bloc la stratégie réformiste. À partir de 1909, il siège au comité central de ce parti, tout en étant s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/georgi-dimitrov/#i_41984

HITLER ADOLF (1889-1945)

  • Écrit par 
  • Philippe BURRIN
  •  • 4 747 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Le chef de régime »  : […] La nomination de Hitler au poste de chancelier, le 30 janvier 1933, ne fut pas la conséquence d'une victoire électorale . Aux élections de novembre 1932, le Parti nazi avait perdu des voix par rapport à celles de juillet, passant de 37,3 à 33,1 p. 100 des suffrages (196 sièges). Cette nomination fut le résultat des intrigues d'une poignée de conservateurs, menés par Franz von Papen ; désireux de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/adolf-hitler/#i_41984

TROISIÈME REICH (1933-1945)

  • Écrit par 
  • Gilbert BADIA
  •  • 9 940 mots
  •  • 22 médias

Dans le chapitre « Mise en place et consolidation du nouveau régime (1933-1936) »  : […] Hitler semble donc avoir pris le pouvoir légalement. Le gouvernement qu'il forme aussitôt n'est nullement composé exclusivement de nationaux-socialistes. Au contraire. Y dominent les représentants de la droite classique. Von Papen est vice-chancelier, Alfred Hugenberg dirige l'Économie et l'Agriculture, Konstantin von Neurath est ministre des Affaires étrangères, le général Werner von Blomberg, m […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/troisieme-reich/#i_41984

Pour citer l’article

André BRISSAUD, « REICHSTAG INCENDIE DU », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 mai 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/incendie-du-reichstag/