IMPRIMERIE À CARACTÈRES MOBILES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

En Occident, au milieu du xve siècle, Johann Gensfleisch, dit Gutenberg (entre 1394 et 1400-1468), invente l'imprimerie à caractères mobiles en alliage métallique. L'originalité de sa démarche est de s'appuyer sur des techniques existantes, avec l'aide de collaborateurs qui amènent leurs compétences et le financement : les poinçons des orfèvres pour graver les moules des caractères, la presse des viticulteurs, les impressions en relief des lettrines des manuscrits. Les travaux menés dans le secret à Strasbourg sont connus par les documents financiers ainsi que par les minutes du procès intenté à Gutenberg en 1444 pour la répartition des bénéfices de la future exploitation de l'invention. La Bible à 42 lignes constitue vraisemblablement sa réalisation majeure. L'aventure de Gutenberg est à la fois technique et économique : il s'inscrit rapidement dans des circuits financiers en s'associant en 1448 à Johann Fust, de Mayence. Le livre imprimé jouera un rôle majeur dans la diffusion des textes antiques et des sciences, ainsi que pour le développement de la Réforme.

—  Olivier LAVOISY

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Olivier LAVOISY, « IMPRIMERIE À CARACTÈRES MOBILES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/imprimerie-a-caracteres-mobiles/