IMPÔT SUR LE REVENU (France)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'impôt sur le revenu fut l'Arlésienne de l'histoire financière de la IIIe République. Il avait été envisagé dès le mois de décembre 1871 au grand scandale de Thiers. Les projets Bourgeois-Doumer (1896), Caillaux (1900), Rouvier (1903) se heurtèrent à l'hostilité du Sénat. On y dénonça un retour à l'Ancien Régime, c'est-à-dire à la taille et à la fiscalité personnelle. Déposé en 1907, un second projet Caillaux, supprimant les quatre contributions directes existantes pour les remplacer par un impôt général et progressif, fut approuvé par les députés le 9 mars 1909, mais enterré par la Haute Assemblée, qui ne céda que le 2 juillet 1914, en le modifiant. La Chambre à nouveau saisie, l'accord était réalisé sur l'introduction du principe de l'impôt général sur le revenu dans la loi de finances du 15 juillet 1914. Cet impôt avait un caractère complémentaire ; il s'ajoutait à la fiscalité en place ; le contribuable n'était tenu qu'à un établissement global de ses revenus ; aucune pénalité n'était prévue pour défaut de déclaration. Les tarifs n'étaient cependant plus proportionnels aux revenus, mais progressifs.

—  Bernard VALADE

Écrit par :

  • : professeur à l'université de Paris-V-Sorbonne, secrétaire général de L'Année sociologique

Classification

Les derniers événements

France. Confirmation de la mise en œuvre du prélèvement à la source de l’impôt sur le revenu. 4 septembre 2018

Au terme d’une période d’incertitude liée à des divergences au sein de la majorité, le Premier ministre Édouard Philippe confirme la mise en œuvre du prélèvement à la source de l’impôt sur le revenu à compter de 2019. […] Lire la suite

France. Annonce de mesures de rigueur budgétaire supplémentaires. 12-27 août 2011

en 2012. Il présente une série de mesures budgétaires destinées à compenser les effets de la croissance faible, tout en rassurant les marchés financiers sur la détermination de la France de ramener, comme prévu, son déficit budgétaire de 7,1 p. 100 à 5,7 p. 100 du P.I.B. en 2011, puis à 4,6 p. 100 […] Lire la suite

France. Annonce des projets du ministre de l'Économie et des Finances. 4 mai 2004

de l'impôt sur le revenu à laquelle Jacques Chirac s'était engagé lors de la campagne présidentielle de 2002. Il prévoit d'affecter les recettes de la reprise de la croissance à la stabilisation de la dette publique. Il annonce aussi l'adaptation ou la suppression des « niches fiscales », la cession de 100 […] Lire la suite

France. Conflit avec Bruxelles en raison du montant du déficit public. 1er-25 septembre 2003

de l'impôt sur le revenu, selon la promesse électorale du président Jacques Chirac, suscite un débat dans la classe politique. Le 4, lors d'un entretien télévisé, le Premier ministre, Jean-Pierre Raffarin, annonce une baisse de 3 p. 100 de l'impôt sur le revenu pour 2004. Il affirme que son « premier devoir […] Lire la suite

France. Déclaration de candidature à l'élection présidentielle de Jacques Chirac et de Lionel Jospin. 11-24 février 2002

Chirac. Ces derniers présentent les « 24 engagements pour 2002-2007 », programme du président-candidat, qui prévoit notamment une diminution de l'impôt sur le revenu d'un tiers en cinq ans. François Bayrou, chef de file de l'U.D.F. et candidat à l'élection présidentielle, vient à Toulouse exprimer […] Lire la suite

Pour citer l’article

Bernard VALADE, « IMPÔT SUR LE REVENU (France) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 avril 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/impot-sur-le-revenu/