IMPORTATION DU THÉ EN ANGLETERRE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Boisson traditionnelle en Chine, le thé fut importé de ce pays en Occident par les marchands portugais et hollandais, à partir du début du xviie siècle. Son succès fut d'abord plus précoce et plus important en Hollande et en France qu'en Angleterre, où il n'apparaît qu'après 1650 (première vente publique en 1657). Fortement taxé à partir de 1676 (119 p. 100 au milieu du xviiie siècle) et donnant lieu à un monopole d'importation très profitable (accordé à la John Company puis, à partir de 1708, à l'East India Company – Compagnie des Indes orientales), le thé coûtait très cher. Cela encouragea l'adultération du produit et une gigantesque contrebande, qui ne prit fin qu'avec la baisse des taxes en 1784.

Les taxes spéciales qui frappaient le commerce américain du thé sont, par ailleurs, à l'origine de la célèbre Boston tea party de décembre 1773, qui marqua le coup d'envoi de la guerre d'indépendance américaine.

La consommation de thé en Angleterre progressa assez lentement dans un premier temps puis rapidement à partir de 1840. Moins de 1 kilogramme par tête en 1800, moins de 1,5 kilogramme en 1840, mais plus de 4 kilogrammes vers 1900 : le thé devient au xixe siècle la boisson nationale et un article majeur du commerce extérieur anglais. Jusque dans les années 1830, le thé était exclusivement de provenance chinoise. Mais les Anglais réussirent ensuite à faire sortir des semences de Chine et en développèrent la culture ailleurs, d'abord aux Indes.

—  Marc PÉNIN

Écrit par :

  • : maître de conférences de sciences économiques à l'université de Montpellier-I

Classification

Pour citer l’article

Marc PÉNIN, « IMPORTATION DU THÉ EN ANGLETERRE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 30 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/importation-du-the-en-angleterre/