IBN AL-FAQĪH (Xe s.)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Parfois tenue pour marginale dans l'ensemble de la production géographique arabe, l'œuvre d'Ibn al-Faqīh apparaît aujourd'hui comme une des mieux faites pour nous faire saisir les rapports de cette géographie avec le contexte d'ensemble de la culture arabe aux ixe et xe siècles, dans le cadre du califat abbāsside de Bagdād.

De l'auteur, on ne sait à peu près rien, sinon qu'il était iranien d'origine, et plus précisément de Hamadhān. De son œuvre, le Livre des pays, composé vers 903, seul un abrégé nous est parvenu (Mukhtasar kitāb al-buldān, M. J. De Goeje éd., Leyde, Leyde, 1885 ; trad. franç. H. Massé, 1974).

Il est arrivé aux successeurs d'Ibn al-Faqīh de sévèrement juger sa manière comme trop lointaine de la science en général et de la géographie en particulier. Cette dernière est en effet, pour Ibn al-Faqīh, un simple cadre : la division par pays, fournie par elle, est prétexte à dévider tous les renseignements qui peuvent concerner, l'une après l'autre, les régions dont on parle. Ainsi la géographie proprement dite se retrouve-t-elle une discipline parmi d'autres, et rien de plus. Largement minoritaire si on la juge par rapport à l'ensemble, elle est côtoyée par l'histoire, l'archéologie, les mirabilia, la tradition (ḥadīth), les catalogues de produits ou d'hommes célèbres, les citations poétiques, les itinéraires, pour ne parler que de ces rubriques.

C'est dire l'enrichissement considérable qu'Ibn al-Faqīh apporte à la littérature géographique. Il fait d'elle finalement, mais dans le cadre particulier des pays, une anthologie de la culture (adab) de l'honnête homme de son temps. D'une tendance jusqu'alors vague et épisodique, il fait quelque chose de systématique ; son influence sur ses successeurs sera beaucoup plus considérable que ne le laissent entendre leurs propos critiques : ils ne le citent pas, ou très peu, mais lui empruntent souvent. Ainsi Ibn al-Faqīh aura-t-il, par le biais de cette culture « noble » qu'il injecte dans un genre jusque-là tenu pour marginal, contribué à donner à la géographie, par la voie de [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  IBN AL-FAQIH ( X e s.)  » est également traité dans :

ARABE (MONDE) - Littérature

  • Écrit par 
  • Jamel Eddine BENCHEIKH, 
  • Hachem FODA, 
  • André MIQUEL, 
  • Charles PELLAT, 
  • Hammadi SAMMOUD, 
  • Élisabeth VAUTHIER
  •  • 29 287 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Du rapport administratif à la culture générale »  : […] Restent deux autres façons de considérer l'espace, en le définissant non plus par le champ couvert, mais par sa destination, par l'intérêt supposé du lecteur. On parlera, d'abord, d'un espace utile. Ici interviennent les fonctionnaires, grands commis des services du califat bagdadien, et notamment de la poste ( barīd ). Ceux-là, maîtres du renseignement, s'intéressent à ces trois clés de l'adminis […] Lire la suite

MAS‘ŪDĪ AL- (900 env.-env. 956)

  • Écrit par 
  • André MIQUEL
  •  • 1 268 mots

Encyclopédiste et polygraphe du x e siècle, le représentant parfait, à son époque, du système culturel ( adab ) visant à donner à un public cultivé mais non spécialisé la somme des connaissances jugées composer le savoir. Né à Bagdad, il consacre sa vie à voyager et à écrire : on le trouve en Perse en 915, puis sur les navires de l'océan Indien, sur les côtes de l'Afrique orientale, dans les para […] Lire la suite

Pour citer l’article

André MIQUEL, « IBN AL-FAQĪH (Xe s.) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 septembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/ibn-al-faqih/