HYMNES ESSÉNIENS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Parmi les manuscrits trouvés dans la grotte I de Qumrān figurait un recueil d'hymnes (en hébreu Hodayot, ce qu'on pourrait traduire par « actions de grâces »), rouleau en très mauvais état, dont on a réussi à reconstituer dix-huit colonnes et dont soixante-six fragments restent difficilement utilisables. Il semble que le rouleau ait été écrit par deux scribes hébreux. L'ensemble représente environ une vingtaine d'hymnes complets, dont certains sont longs, et des fragments d'une vingtaine d'autres. La publication intégrale en a été faite par E. L. Sukeni (The Dead Sea Scrolls of the Hebrew University, Jérusalem, 1955 ; il en existe une édition en hébreu). Ce texte est un des plus importants de Qumrān. On a trouvé dans la grotte IV les fragments de six autres manuscrits du même ouvrage, ce qui démontre que celui-ci était très utilisé.

Le genre littéraire de ces hymnes est très proche de celui des psaumes de la Bible, spécialement des psaumes d'action de grâces. Mais l'ouvrage comporte aussi des psaumes de pénitence, des lamentations, qui s'inspirent des lamentations de Jérémie, des psaumes de sagesse, proches de Job, et des hymnes qu'on trouve dans Ben Sira ou dans la Sagesse de Salomon. Dans l'ensemble, la doctrine contenue dans les Hodayot est conforme à celle de la Bible, mais elle porte aussi la marque des conceptions propres à la secte des esséniens, en particulier sur la « Connaissance » source de salut, révélée par Dieu à l'auteur, et par celui-ci aux initiés.

Le trait le plus caractéristique de ces Hodayot, c'est leur aspect personnel. Le psalmiste emploie constamment le « je » et c'est sa propre destinée qu'il décrit. Il est le chef de la secte, le père qui soigne et guide ses enfants, le bâtisseur de la communauté, le jardinier de la plantation éternelle. On pense évidemment à ce propos au personnage que d'autres textes de Qumrān, spécialement l'Écrit de Damas et le Commentaire d'Habacuc, désignent comm [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : professeur à l'Université libre de Bruxelles

Classification


Autres références

«  HYMNES ESSÉNIENS  » est également traité dans :

ESSÉNIENS

  • Écrit par 
  • Raoul VANEIGEM
  •  • 1 224 mots

La secte juive des esséniens, fondée vers ~ 150 et qui disparaîtra deux siècles plus tard vers 68 après J.-C., a bénéficié d'une connaissance nouvelle avec la découverte, depuis 1947, d'un nombre important de manuscrits recueillis lors des fouilles du Khirbet Qumrān, sur la rive nord-ouest de la mer Morte. Les textes ont ranimé les querelles autour d'une thèse qu'Ernest Renan avait ainsi formulée  […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/esseniens/#i_13441

Pour citer l’article

Jean HADOT, « HYMNES ESSÉNIENS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/hymnes-esseniens/