PRATT HUGO (1927-1995)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Dans le monde de la bande dessinée, Hugo Pratt occupe une place bien particulière : il est non seulement un des rares auteurs dont l'œuvre – en particulier la série Corto Maltese – ait été reconnue par la culture officielle, mais aussi quelqu'un dont la vie pourrait fournir matière à plusieurs récits d'aventures. « Mon seul rival, c'est Tintin », confia de Gaulle à Malraux. « Mon seul rival, c'est Hugo Pratt », aurait pu dire Corto Maltese.

Une jeunesse aventureuse

Hugo Pratt, né Ugo Pratt à Rimini le 15 juin 1927, passe les dix premières années de sa vie à Venise, au sein d'une famille cosmopolite. À l'enfance vénitienne succède une adolescence éthiopienne : son père est en effet militaire en Abyssinie, alors colonie italienne. En 1940, il enrôle son fils, âgé de seulement treize ans, dans l'armée fasciste, en lutte contre les indépendantistes et contre les Alliés (« J'étais le plus jeune soldat de Mussolini », dira Hugo Pratt). En 1942, Hugo Pratt est interné au camp de Dirédaoua (en Éthiopie), puis rapatrié en Italie, avec sa mère, sur un cargo de la Croix-Rouge.

Hugo Pratt

Photographie : Hugo Pratt

Après avoir vécu douze ans en Argentine, Hugo Pratt revient en Italie et s'installe à Venise en 1962. C'est là qu'il va mener à bien La ballade de la mer salée (1967), qui inaugure la série consacrée à Corto Maltese. 

Crédits : Archivio Cameraphoto Epoche/ Getty Images

Afficher

En 1944, dans Venise sous le contrôle des forces allemandes, il est arrêté par des S.S., qui le suspectent d'être un espion, et passe plusieurs semaines en prison. En échange de sa mise en liberté, les Allemands l'engagent dans leur police maritime. Il s'échappe, franchit les lignes de combat et devient interprète dans l'armée des Alliés. À la libération de Venise, en avril 1945, il est chargé d'organiser des spectacles pour les soldats américains. En décembre 1945 commence sa carrière de dessinateur : avec quelques amis, dont le futur romancier Alberto Ongaro, il fonde un petit journal de bandes dessinées, Asso di Picche.

Comme ses histoires rencontrent un certain succès, Hugo Pratt est invité à travailler pour un éditeur de Buenos Aires. En 1950, il part pour l'Argentine, où il restera pendant douze ans. Il y rencontre des gens de toutes origines, de toutes conditions sociales, et mène une vie de bohème : il se rend en Patagonie, fait de longues chevauchées dans la pampa, est chanteur dans un orchestre, joue de la guitare dans les maternelles huppées de Buenos Aires. Il dessine aussi des milliers de pages sur des scénarios d'Héctor Oesterheld (1919-1977 ou 1978), comme la série Sgt. Kirk (1953-1961), dont le héros est un renégat de l'armée nordiste pendant la guerre de Sécession, et Ernie Pike (1957-1961), histoires amères sur la Seconde Guerre mondiale, où des soldats sont confrontés, plus qu'à un ennemi, à des problèmes éthiques. Il devient son propre scénariste pour Ann de la jungle (1959-1961), ébauche de ce que sera Corto Maltese, et Wheeling (1962, achevé seulement en 1995), longue fresque sur la naissance des États-Unis dans les années 1770.

De 1962 à 1970, Hugo Pratt est de retour en Italie, où il collabore au Corriere dei Piccoli, hebdomadaire pour les enfants, puis à la revue Sgt. Kirk, dans laquelle il publie La Ballade de la mer salée (1967-1969), sa première œuvre majeure, et le début des Scorpions du désert (1969, dernier épisode publié en 1994), récit de combats douteux dans la Corne de l'Afrique en 1940-1941. En 1970, il s'installe en France et reprend un des personnages de La Ballade de la mer salée, Corto Maltese, pour en faire le héros d'une suite de courts récits : de 1970 à 1973, vingt et un épisodes de vingt pages paraissent dans Pif, constituant le point de départ du mythe de Corto Maltese et de la célébrité de son créateur.

À partir des années 1980, Hugo Pratt est considéré comme un des grands artistes contemporains. Les planches originales de ses bandes dessinées et ses aquarelles sont exposées dans différents musées du monde (notamment à Paris, en 1986, au Grand Palais) ; il est le sujet de plusieurs dizaines de travaux universitaires et est célébré par les personnalités les plus diverses, de François Mitterrand (qui déclare qu'il se verrait bien dans la peau de Corto Maltese) à Umberto Eco (qui écrit que la lecture d'Engels le repose de celle de Pratt). En 1984, il s'installe en Suisse, à Grandvaux, près du lac Léman, dans une vaste maison où il peut enfin regrouper ses vingt mille livres. Là, il passe dix années tranquilles, et meurt d'un cancer le 20 août 1995 à Pully, dans la banlieue de Lausanne.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  PRATT HUGO (1927-1995)  » est également traité dans :

CORTO MALTESE (H. Pratt)

  • Écrit par 
  • Dominique PETITFAUX
  •  • 230 mots

C'est en juillet 1967, dans le premier numéro de Sgt. Kirk, un mensuel italien de bandes dessinées édité à Gênes, que Hugo Pratt (1927-1995) crée Corto Maltese. Ce marin, à la fois sceptique et romantique, ouvert à toutes les cultures et attiré par le mystère, n'est alors qu'un des protagon […] Lire la suite

CORTO MALTESE. SOUS LE SOLEIL DE MINUIT (J.D. Canales et R. Pellejero)

  • Écrit par 
  • Dominique PETITFAUX
  •  • 1 049 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La loi des séries »  : […] L’événement culturel que constitue la publication de l’album Sous le soleil de minuit ne réside finalement pas tant dans le contenu de l’album lui-même que dans la récupération de Corto Maltese par le système éditorial propre à la bande dessinée, largement fondé sur des « séries », où un héros passe d’un dessinateur à un autre, survit à son créateur et connaît des aventures sans fin. Le phénomène […] Lire la suite

BANDE DESSINÉE

  • Écrit par 
  • Dominique PETITFAUX
  •  • 17 301 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « Bandes juvéniles »  : […] Une des conséquences de la libération des mœurs et de la mixité scolaire est la disparition des illustrés réservés aux petites filles. Les nouveaux héros sont donc parfois des héroïnes. Le journal Spirou , par exemple, se féminise en 1970 grâce à deux auteurs belges, François Walthéry et Roger Leloup, qui dessinent respectivement les aventures de l'hôtesse de l'air Natacha et de l'électronicienne […] Lire la suite

CORTO MALTESE - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Dominique PETITFAUX
  •  • 418 mots

10 juillet 1887 Naissance de Corto Maltese à La Valette, dans l'île de Malte (voir Corto Maltese - Mémoires ). 1904 Corto Maltese est en Mandchourie lors de la guerre russo-japonaise (voir La Jeunesse de Corto ). 1913 De 1913 à 1915, Corto Maltese parcourt l'océan Pacifique (voir La Ballade de la mer salée ). 1916 De 1916 à 1917, Corto Maltese connaît de nombreuses aventures en Amérique latine […] Lire la suite

ROMAN GRAPHIQUE

  • Écrit par 
  • Dominique PETITFAUX
  •  • 2 283 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Un art mal aimé »  : […] L’expression « bande dessinée » date des années 1930 (sa première apparition connue dans la presse date du 1 er  juin 1938, dans le quotidien socialiste Le Populaire ). À l’étranger aussi, la bande dessinée est nommée de façon inadéquate, et souvent dépréciative : comics aux États-Unis (car les bandes dessinées y furent longtemps à caractère purement humoristique) ; fumetti en Italie (par allusi […] Lire la suite

Pour citer l’article

Dominique PETITFAUX, « PRATT HUGO - (1927-1995) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 mai 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/hugo-pratt/