HUBERT saint (mort en 727)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

De très grande famille, probablement apparenté aux Pépin, Hubert était sans doute marié quand il fut élu évêque de Maastricht vers 705. Il travailla à extirper de son diocèse les restes d'idolâtrie. Le 24 décembre 717 (ou 718), il transféra de Maastricht à Liège les reliques de son prédécesseur immédiat, le martyr Lambert. Liège devint ainsi siège épiscopal. Hubert mourut à Tervueren et il fut enseveli à Liège. On porta ses reliques devant l'autel le 3 novembre 743, et c'est à l'anniversaire de cette cérémonie que fut fixée sa fête. En 825, on donna une partie de ses reliques au monastère d'Andage dans les Ardennes, qui prit le nom de Saint-Hubert. C'est là que se développa la légende du saint, qui d'évêque fut transformé en jeune seigneur chasseur. Dans ce monastère, on élevait une race de chiens qui prirent son nom, et on invoqua le saint contre la rage.

—  Jacques DUBOIS

Écrit par :

  • : moine bénédictin, directeur d'études à l'École pratique des hautes études (IVe section)

Classification

Pour citer l’article

Jacques DUBOIS, « HUBERT saint (mort en 727) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 29 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/hubert/