HOA HAO

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Secte néo-bouddhique vietnamienne à caractère extrêmement nationaliste et xénophobe, la société des Hoa Hao apparaît initialement dans la province de Châu Dôc, à la frontière du Cambodge. Son fondateur Huynh Phu So, dit le Bonze fou (Dao Khung), naît en 1919 dans une famille paysanne aisée ; atteint de fièvre, l'enfant est soigné par un ermite spécialiste d'acupuncture, qui le guérit et lui enseigne, outre le bouddhisme, certaines pratiques de magie et d'hypnotisme. En 1939, Huynh Phu So a une nouvelle crise, à la fois de fièvre et de mysticisme. Touché par une révélation, il prêche un bouddhisme purifié (Phât Giao Hoa Hao) : supprimant pagodes, clergé et hiérarchie bouddhiques, il ne retient que la récitation de sūtra, l'abstinence d'aliments gras certains jours du mois lunaire et le culte rendu à Bouddha et aux ancêtres ; l'opium, les jeux et l'alcool sont également prohibés. Vénéré par des disciples et des adeptes de plus en plus nombreux conquis par ses prodiges, le Bonze fou est très vite craint de l'administration et enfermé dans un asile psychiatrique ; toutefois, il convertit son médecin. Pour éviter un développement de la secte, on le met en résidence surveillée à Bac-lieu, mais sa demeure devient très vite un centre de pèlerinage et de propagande antifrançaise. Pressentant le parti qu'ils pouvaient en tirer, les Japonais lui accordent la protection de la Kampetai, la police secrète japonaise. Puissants, les Hoa Hao et leur chef accentuent leur action antifrançaise, constituent en 1944 des bandes armées et sèment la terreur dans le sud-ouest de l'ancienne Cochinchine. Après une brève collaboration avec les communistes, le Bonze fou et les siens s'opposent aux éléments viêt-minh, en particulier dans un affrontement armé le 8 septembre 1945 qui confirme définitivement leur opposition. Les Hoa Hao prennent occasion du retour des Français pour opérer une véritable chasse aux communistes ; en 1947, ils créeront un parti anticommuniste, le Dan-Xa, et collaboreront avec les Français. En 1955, leurs groupes d'autodéfense (Bao An) mènent une action armée contre le gouvernement Ngô Dihn Diêm soutenu par les États-Unis. À la mort de Diêm, en 1963, ils s'assurent le contrôle de plusieurs provinces du sud et de l'ouest du Vietnam. Une partie d'entre eux rejoint les rangs du Front de libération nationale à la fin des années 1960.

—  Yvan BARBÉ

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Yvan BARBÉ, « HOA HAO », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/hoa-hao/