Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

HÉRONDAS (IIIe s. av. J.-C. env.)

  • Article mis en ligne le
  • Modifié le
  • Écrit par

Poète grec, probablement originaire de l'île de Cos, dans la mer Égée, ce contemporain de Callimaque et de Théocrite est célèbre par ses Mimes — courtes scènes dramatiques en vers, évoquant des scènes de la vie populaire dans le style de la « nouvelle comédie ». Son œuvre — qui constitue l'ensemble le plus important de textes appartenant à ce genre littéraire — est contenue dans un manuscrit découvert en 1891. Elle est écrite en vers iambiques très sobres et dans le langage savoureux des gens du peuple. Hérondas (ou Hêrôdas) met dans la bouche de ses personnages des exclamations véhémentes, des tournures de langage emphatiques et des proverbes. Dans ces textes d'une centaine de vers, il décrit des scènes plaisantes, campant avec netteté ses personnages.

— Alain LABROUSSE

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

Classification

Pour citer cet article

Alain LABROUSSE. HÉRONDAS (IIIe s. av. J.-C. env.) [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Article mis en ligne le et modifié le 14/03/2009

Autres références

  • CRITIQUE D'ART, Antiquité gréco-romaine

    • Écrit par
    • 4 815 mots
    ...douleur. Un tel procédé d'analyse psychologique apparaît, dès le iiie siècle avant J.-C., chez les poètes alexandrins. Théocrite, dans les Syracusaines, Hérondas, dans le IVe Mimiambe, ont ainsi esquissé des portraits féminins pleins d'humour. On relèvera surtout, chez Hérondas, le morceau de critique...