HERNIE INGUINALE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

C'est la plus fréquente des hernies. Elle se voit surtout chez l'homme. Elle est due à l'extériorisation, temporaire ou permanente sous l'influence de la pression intra-abdominale, d'un viscère qui refoule les éléments de la paroi abdominale au niveau d'un point faible, anatomiquement prévisible, ici inguinal. Les enveloppes de la hernie sont constituées par la paroi (peau et graisse sous-cutanée essentiellement) et par un sac formé du péritoine pariétal antérieur ; celui-ci s'engage au niveau du point faible de la paroi et forme un diverticule, dont l'orifice s'appelle le collet. Il contient le plus souvent de l'intestin grêle, parfois du côlon, de l'épiploon, ou une corne vésicale, parfois l'appendice ou une annexe.

On distingue deux sortes de hernies inguinales : congénitales et acquises.

La hernie congénitale (mais qui peut se révéler à un âge quelconque) est due à une anomalie de perméabilité du canal péritonéovaginal, c'est-à-dire l'évagination du péritoine qui accompagne le testicule dans sa migration, de l'abdomen à travers le canal inguinal, vers les bourses, pendant la vie fœtale. Ce canal s'oblitère normalement peu après la naissance, mais peut persister à des degrés divers, formant le sac herniaire. La hernie, qui suit le canal inguinal, a donc une direction oblique de dehors en dedans et de haut en bas. Elle peut ainsi se prolonger dans la bourse et atteindre un gros volume. S'y associent parfois kyste du cordon, hydrocèle ou testicule ectopique. Cliniquement, c'est un homme jeune qui consulte pour une tuméfaction inguinale gênante. Celle-ci est réductible et se reproduit à la toux. Le doigt peut la refouler en suivant son trajet oblique ; elle pénètre la paroi au-dessus d'une ligne joignant la saillie de l'aile iliaque au pubis. Il faut chercher une autre hernie associée et opérer car des complications sont possibles : augmentation de volume, irréductibilité, et surtout étranglement, car le collet est étroit et la paroi qui l'entoure est tonique chez l'homme jeune.

La hernie inguinale acquise est au contraire une [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages



Écrit par :

Classification


Autres références

«  HERNIE INGUINALE  » est également traité dans :

ÉTRANGLEMENT HERNIAIRE

  • Écrit par 
  • Laurent CHARBIT
  •  • 659 mots

Par les lésions intestinales qu'il entraîne, l'étranglement est la complication la plus fréquente des hernies, et la plus grave. Toutes les hernies peuvent s'étrangler : inguinales, crurales et ombilicales surtout, mais aussi diaphragmatiques, obturatrices et épigastriques. L'étranglement est caractérisé par la striction serrée et permanente des organes contenus dans le sac herniaire. L'orifice h […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/etranglement-herniaire/#i_80567

Pour citer l’article

Laurent CHARBIT, « HERNIE INGUINALE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 10 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/hernie-inguinale/