HERNIE CRURALE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Extériorisation d'un viscère qui refoule les éléments de la paroi au niveau de l'anneau crural et passe à travers celui-ci pour faire saillie sous la peau. Les enveloppes de la hernie crurale sont constituées par la paroi et le péritoine, qui s'engage au niveau crural et forme un sac dont l'orifice s'appelle le collet. Il peut avoir le même contenu qu'une hernie inguinale (cf. infra). L'orifice herniaire est limité par les éléments suivants : en haut et en avant l'arcade crurale, en bas et en arrière le pubis avec le ligament de Cooper, en dedans le ligament de Gimbernat (comble l'angle interne entre pubis et arcade crurale), en dehors la cloison fibreuse bordant la veine fémorale avec l'artère en dehors d'elle. Cet orifice est étroit et inextensible.

C'est le plus souvent une femme, d'âge mûr, volontiers obèse, qui consulte pour une tuméfaction de la racine de la cuisse qui a pu apparaître lors d'un effort, et causer des tiraillements douloureux, exagérés par l'extension de la cuisse. À l'examen, cette tuméfaction est située au-dessous d'une ligne joignant le pubis à la saillie de l'épine iliaque (contrairement à la hernie inguinale). Elle est réductible (mais pas toujours) et impulsive à la toux ; on sent l'artère fémorale battre en dehors d'elle.

En fait, connue et alors négligée, ou inconnue, elle se manifeste dans plus de la moitié des cas par un étranglement tout à fait typique, qui fait toute la gravité de cette affection : mauvais terrain, rapidité des lésions du contenu du sac car l'orifice herniaire est dur et inextensible.

L'indication chirurgicale est donc formelle devant toute hernie crurale diagnostiquée, l'intervention pouvant éventuellement se faire sous anesthésie locale si l'anesthésie générale paraît risquée.

—  Laurent CHARBIT

Écrit par :

Classification


Autres références

«  HERNIE CRURALE  » est également traité dans :

ÉTRANGLEMENT HERNIAIRE

  • Écrit par 
  • Laurent CHARBIT
  •  • 659 mots

Par les lésions intestinales qu'il entraîne, l'étranglement est la complication la plus fréquente des hernies, et la plus grave. Toutes les hernies peuvent s'étrangler : inguinales, crurales et ombilicales surtout, mais aussi diaphragmatiques, obturatrices et épigastriques. L'étranglement est caractérisé par la striction serrée et permanente des organes contenus dans le sac herniaire. L'orifice h […] Lire la suite

Pour citer l’article

Laurent CHARBIT, « HERNIE CRURALE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 février 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/hernie-crurale/