GRATTAN HENRY (1746-1820)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Avocat et homme politique irlandais. Entré au parlement de l'Irlande en 1775, Henry Grattan a été pendant plus de vingt-cinq ans le défenseur éloquent de l'indépendance de l'île et le partisan d'une émancipation au moins graduelle de ses concitoyens catholiques. Associé à Henry Flood, il organise un corps de volontaires irlandais, en principe destiné à résister à une éventuelle invasion française au temps de la guerre d'Indépendance américaine ; fort de 80 000 hommes en 1780, ce corps permit de faire pression sur le gouvernement de Londres et d'obtenir des concessions importantes, religieuses et économiques. En 1780, Grattan formule une véritable « déclaration des droits » de l'Irlande « qui ne devrait être soumise qu'au roi et aux lords et communes d'Irlande ». Il est un artisan essentiel de l'abolition, en 1782, du Declaratory Act de 1719 qui soumettait l'Irlande à la législation anglaise. La vive réaction de nombreux protestants contre l'octroi éventuel de l'égalité civique aux catholiques, la radicalisation du mouvement irlandais à partir de 1789 et les revendications agraires et nationales des Irlandais-Unis fondés par Wolfe Tone en 1791 font de Grattan un modéré quelque peu hors du jeu. La révolte irlandaise de 1798 se fait sans lui et il est le spectateur de sa dure répression. Il reprend le combat politique en 1799 et réussit pendant un an à retarder le vote du parlement irlandais en faveur de l'Acte d'union avec la Grande-Bretagne que Pitt entend à tout prix faire passer. Qualifiant l'union d'« esclavage et de conquête », il prophétise alors les luttes de l'avenir. Il se soumet pourtant, accepte en 1805 de siéger à Westminster et se consacre désormais à la cause de l'émancipation catholique, dont il se fait l'avocat au Parlement. Il n'obtiendra pas satisfaction avant sa mort.

Henry Grattan, figure du parlementarisme irlandais

Henry Grattan, figure du parlementarisme irlandais

photographie

Membre du Parlement irlandais depuis 1775 et leader incontesté du parti patriote, Henry Grattan (1746-1820), bien que d'ascendance protestante, se battit toute sa vie, en vain, pour la reconnaissance civique des catholiques. Champion de l'indépendance du Parlement irlandais au sein de la... 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

—  Roland MARX

Écrit par :

  • : professeur à l'université de Paris-III-Sorbonne nouvelle

Classification


Autres références

«  GRATTAN HENRY (1746-1820)  » est également traité dans :

IRLANDE

  • Écrit par 
  • David GREENE, 
  • Pierre JOANNON
  •  • 16 174 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « La nation protestante (1779-1800) »  : […] Les vingt dernières années du siècle figurent l'âge d'or de la colonie protestante, qui voit triompher partout le blason des grandes maisons aristocratiques anglo-irlandaises. Elles possèdent la terre, source de richesse, les mandats parlementaires, source de pouvoir, et jusqu'au gouvernement des âmes que gère à leur profit l'Église anglicane d'Irlande, seul établissement ecclésiastique toléré, r […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/irlande/#i_33595

Pour citer l’article

Roland MARX, « GRATTAN HENRY - (1746-1820) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 15 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/henry-grattan/