PIRENNE HENRI (1862-1935)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Né à Verviers, Henri Pirenne suit, à l'université de Liège, les cours pratiques institués par Godefroid Kurth. Malgré la différence de leurs tempéraments, le maître et le disciple se comprennent et se complètent. Médiéviste accompli, Kurth détermine le cadre de prédilection des futurs travaux de Pirenne. Il lui lègue son sens aigu de la critique, d'une critique objective, indépendante et constructive. C'est l'université de Liège qui ouvre à Pirenne la carrière de l'enseignement supérieur, en 1885. Mais, l'année suivante, Pirenne part pour Gand, où il donne à l'enseignement pratique et scientifique de l'histoire un éclat nouveau. Des livres nombreux témoignent de la qualité de cet enseignement, et d'abord l'Histoire de Belgique (7 vol., Bruxelles, 1900-1932), œuvre grandiose de toute une vie, construction remarquable qui renouvelle la connaissance du passé des provinces des Pays-Bas. Citons aussi Les Villes du Moyen Âge (1927) et Mahomet et Charlemagne (1937). Enfin, durant la Première Guerre mondiale, Pirenne met à profit les loisirs de sa captivité en Allemagne pour composer une Histoire de l'Europe (1936) qui présente la synthèse de l'histoire occidentale jusqu'au xve siècle. Plusieurs ouvrages posthumes et des rééditions de publications devenues rares maintiennent la présence de l'historien parmi tous ceux qui, parfois sans l'avoir connu, lui doivent le meilleur de leur formation.

À travers ses livres écrits avec une sobriété classique, Pirenne illustre et défend quatre thèses d'importance et de valeur inégales.

La première concerne la primauté de l'économie dans l'explication historique. Elle nous permet de mesurer toute la distance qui sépare Pirenne de Kurth ou de Fustel de Coulanges. Pour lui — bien avant la vulgarisation de la doctrine marxiste du matérialisme historique —, c'est l'ensemble des forces de production qui est à la base de l'histoire. Il n'y a là aucune philosophie plaquée sur l'histoire, mais une acceptation franche du poids des impératifs économiques. Sans une juste appréciation des ressources matéri [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  PIRENNE HENRI (1862-1935)  » est également traité dans :

CAROLINGIENS

  • Écrit par 
  • Robert FOLZ, 
  • Carol HEITZ
  •  • 12 134 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Renouveau culturel »  : […] Première en date des renaissances médiévales, procédant largement des premiers jalons culturels posés dans la période précédente – surtout depuis le milieu du vii e  siècle – la renaissance carolingienne n'en a pas moins été voulue et promue par Charlemagne, préoccupé de relever le niveau intellectuel et moral de son peuple. Pour cela, il fallait […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/carolingiens/#i_3486

Pour citer l’article

Léone E. HALKIN, « PIRENNE HENRI - (1862-1935) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 04 juillet 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/henri-pirenne/