DESROCHE HENRI (1914-1994)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Directeur d'études à l'École des hautes études en sciences sociales, Henri Desroche est né à Roanne le 12 avril 1914 dans un milieu modeste. Entré chez les dominicains, il y eut deux maîtres : Chenu et Lebret, le premier pour la pensée, le second pour l'action, à Économie et humanisme. Deux universitaires laïques le marqueront fortement : François Perroux, l'économiste catholique du don et du partage ; Roger Bastide, le sociologue protestant des Amériques noires. Il fonde une revue, Idées et forces — un programme —, participe à la naissance de Masses ouvrières et des prêtres-ouvriers, et se montre attentif à tout ce qui bouge, notamment aux communautés de travail. Celles-ci seront la brèche où il s'engouffrera, avec, pour commencer, Boimondau (Boîtiers de montres du Dauphiné), en 1942, dont le fondateur Marcel Barbu et plusieurs membres seront déportés.

Il partage les deux grandes idées d'Économie et humanisme : la maîtrise du progrès technique, l'économie au service des hommes et de leurs besoins. Avec le père Lebret, il découvrira le Tiers Monde et, seul, dans le sillage des communautés, la tradition du mouvement coopératif. Dès lors, il associera dans son œuvre coopération et développement, avec la conscience forte de ce que leur dynamique doit aux religions, au religieux.

En 1949, en pleine guerre froide, il publie Signification du marxisme, aussitôt dénoncé à Rome. Il est convoqué au Saint-Office et son livre retiré de la vente. Pour lui, c'est la cassure : il ne sera plus désormais qu'un « indépendant ». Pourtant, il n'avait jamais cessé de l'être. On le prenait pour un « philomarxiste » : il n'était qu'un « marxologue », soucieux de connaître et de comprendre la pensée de l'auteur du Capital. Ces débuts sont mal connus ou oubliés. Desroche, lui, se pencha sur son passé au point d'en tirer une revue pour ses amis : Anamnèse. Il avait beaucoup évolué, se détachant de ce qu'il avait été sans l'oublier ni le renier. Deux de ses premiers livres avaient été Paul Claudel, poète de l'amour (1945) et Ô terre enfin libre ! [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

  • : directeur d'études à l'École des hautes études en sciences sociales

Classification

Pour citer l’article

Émile POULAT, « DESROCHE HENRI - (1914-1994) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 09 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/henri-desroche/