PUECH HENRI-CHARLES (1902-1986)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Né à Montpellier, Henri-Charles Puech entre, après sa licence ès lettres, à l'École normale supérieure, où il passe la licence (1922), puis l'agrégation de philosophie (1924). Après son service militaire , il devient pensionnaire de la fondation Thiers jusqu'en 1929. Il fréquente les cercles surréalistes avec celui qui restera son compagnon de toujours, Raymond Queneau, d'un an son cadet. En 1927 paraissent ses Notes sur Hamelin, écrites sur le fond de sa rupture avec André Breton. Il occupera sa dissidence surréaliste en rédigeant un mémoire sur la dissidence gnostique dans l'école de Plotin, la seule thèse qu'il ait jamais écrite et qui sera déposée à la Ve section (sciences religieuses) de l'École pratique des hautes études. Quant à Raymond Queneau, lui aussi en rupture avec André Breton dans les mêmes années, il occupera sa dissidence surréaliste en écrivant Le Chiendent.

En 1929 Puech est élu directeur d'études à la Ve section de l'E.P.H.E., où il enseignera quarante-deux ans (jusqu'en juin 1972), avec une seule interruption : il fut mobilisé en 1939-1940 dans un régiment de zouaves, comme Queneau ! À la rentrée universitaire de novembre 1940, nos deux zouaves, venus du surréalisme et de la drôle de guerre, se retrouvent l'un en face de l'autre, Queneau écoutant Puech disserter sur les théologies trinitaires à Alexandrie, d'Origène à Arius. C'est là, en effet, à l'E.P.H.E., que Raymond Queneau était devenu, depuis 1933 (date de la parution du Chiendent), l'élève assidu de Puech, à l'époque où ce dernier y étudiait les fondements métaphysiques de la théologie irénéenne du temps.

L'influence de Puech ne se mesure pas au poids de ses publications. Les articles qu'il a publiés sont les produits de quelques cours, ses livres des recueils d'articles, de conférences ou de résumés de cours. Il n'aimait guère écrire et s'empêtrait dans les béquilles et superfluidités du discours, qui devaient finir par le paralyser. Il ressentait péniblement cette difficulté d'écrire et se morfondait en voyant ce [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Michel TARDIEU, « PUECH HENRI-CHARLES - (1902-1986) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 octobre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/henri-charles-puech/