CHAPRON HENRI (1886-1978)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Carrossier français, Henri Chapron, exerça son métier pendant plus de cinquante années durant lesquelles la « voiture sans chevaux », d'abord objet de curiosité, puis objet de luxe, enfin objet de consommation, donna matière à l'une des plus belles aventures techniques du xxe siècle.

Henri Chapron fit l'apprentissage de son métier chez les plus importants carrossiers, et à l'âge de trente-trois ans, il installa son propre atelier à Neuilly. C'est là qu'il entreprit ses premières réalisations.

Les véhicules réquisitionnés pendant la Première Guerre mondiale avaient besoin, une fois rendus à un usage civil, d'une carrosserie rénovée et remise au goût du jour. Les ventes de véhicules militaires par l'administration des Domaines fournirent aussi matière à transformation, et Chapron commercialisa, à partir d'ambulances Ford T issues des surplus américains, des torpédos et des conduites intérieures, d'une finition bien supérieure à celle des modèles de série.

Il put donner la pleine mesure de son talent sur les châssis que les principaux fabricants français proposèrent au début des années 1920. Avec des lignes sobres et classiques, il habilla des Delage, des Panhard, des Ballot, etc. Il s'agissait de voitures moyennes, bonnes routières, avec des moteurs de deux ou trois litres, qui reçurent des carrosseries de berlines, de coach, de coupés ou de cabriolets. C'est sur les châssis Delage que Chapron fit preuve d'une grande maîtrise, en dessinant pour les D6 et D8 des caisses aux allures sportives, allongeant les lignes du capot. Il chercha également à affiner la silhouette de ces voitures en masquant le châssis par des éléments latéraux, largement ajourés.

Une troisième époque de la carrière de Chapron coïncida avec son installation à Levallois et la parution de la Delahaye 135. Après quatre à cinq années difficiles, liées à la crise qui frappa l'Europe à partir de 1931, ses nouveaux ateliers, établis en 1927, trouvèrent dans cette voiture une solide base de travail et la quasi-totalité des carrosseries qui l'équipèrent avant et après la guerre portèrent sa griffe.

Si la quali [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

  • : licencié en droit, diplômé de l'Institut d'études politiques de Lyon, rédacteur en chef de Minis Auto Magazine

Classification

Pour citer l’article

Jean-Louis BLAISIUS, « CHAPRON HENRI - (1886-1978) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 octobre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/henri-chapron/