BOURASSA HENRI (1868-1952)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Sans aucun doute, Bourassa fut l'un des orateurs les plus entraînants de sa génération, à la fois tribun et parlementaire. Sa logique implacable, sa vaste érudition, son verbe incisif, son ironie cruelle en firent l'idole des foules et la terreur des gouvernements qu'il soutint et combattit tout à tour. Nourri des écrivains catholiques du xixe siècle français et des grands parlementaires britanniques, son verbe atteint à une égale maîtrise en anglais et en français. Conservateur en religion, voire ultramontain, il se situe à l'avant-garde par ses idées sociales et économiques et contribue à l'émancipation politique du Canada.

Un patriote intransigeant

Né à Montréal, fils de Napoléon Bourassa, écrivain et peintre, et petit-fils de Louis-Joseph Papineau, l'un des chefs de la résistance franco-canadienne au xixe siècle et le principal artisan de la rébellion avortée de 1837, Henri Bourassa fait ses études avec des maîtres privés. À l'âge de vingt-deux ans, il est élu maire de son village de Montebello, où sa famille possède la seigneurie de la Petite-Nation ; il siège ensuite au Parlement canadien, à Ottawa, comme député de Labelle, de 1896 à 1907.

Libéral, disciple de sir Wilfrid Laurier, il ne tarde pas à prendre ses distances vis-à-vis du pouvoir et à s'orienter vers le nationalisme. Au moment de la guerre des Boers, il blâme le gouvernement de s'associer activement à la politique impérialiste de la Grande-Bretagne. « Le précédent, c'est le fait accompli ! » réplique-t-il à qui veut le convaincre qu'il s'agit d'un geste sans lendemain. En signe de protestation, il résigne son siège de député en 1899 et il est réélu par acclamation l'année suivante. Déjà, se dégage la ligne de force de sa pensée : un patriotisme intransigeant qui repousse toute forme de sujétion, politique et économique, à une puissance étrangère. Les faits finiront par lui donner raison et il aura fortement contribué à cette évolution constitutionnelle et psychologique.


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  BOURASSA HENRI (1868-1952)  » est également traité dans :

CANADA - Arts et culture

  • Écrit par 
  • Andrée DESAUTELS, 
  • Roger DUHAMEL, 
  • Marta DVORAK, 
  • Juliette GARRIGUES, 
  • Constance NAUBERT-RISER, 
  • Philip STRATFORD
  • , Universalis
  •  • 25 025 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Le mouvement des idées »  : […] Comme journaliste et comme sociologue, Étienne Parent (1801-1874) tente de raison garder dans le tumulte des passions et de bousculer les routines pour imaginer l'avenir. Journaliste de combat, il prêche la modération, défend les droits imprescriptibles de ses compatriotes. Il élargit peu à peu son horizon et aborde les problèmes d'un ordre plus général. Il est le premier à deviner l'importance c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/canada-arts-et-culture/#i_2066

Pour citer l’article

Roger DUHAMEL, « BOURASSA HENRI - (1868-1952) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 04 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/henri-bourassa/