BOULAINVILLIERS HENRI comte de (1658-1722)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Après une courte carrière militaire, Henri de Boulainvilliers se retire dans sa propriété de Normandie. Peu fortuné, il y mène une vie campagnarde ; cela ne l'empêche pas d'être en relation avec les ducs de Saint-Simon et de Noailles, entre autres, et surtout de s'adonner à des travaux d'histoire. Il participe au mouvement d'idées qui marque la fin du règne de Louis XIV et les expériences politiques de la Régence. Naturellement tourné vers le passé, il l'envisage avec un esprit de système. Son œuvre est considérable, mais ses travaux ne sont pas publiés de son vivant, et encore aujourd'hui beaucoup de ses inédits dorment dans des bibliothèques. Il savait cependant en donner connaissance à des amis et par là-même assurer la diffusion de ses idées. L'État de la France (1727) contient des extraits des mémoires des intendants, avec des indications sur la population et les diverses activités économiques. La même année paraît l'Histoire de l'ancien gouvernement de la France. Dans un genre différent, on lui doit une Vie de Mahomet (1730). Mais c'est surtout l'origine et la situation de la noblesse qui retiennent son attention, avec le Mémoire pour la noblesse de France contre les ducs et pairs (1717) et, beaucoup plus importants, les Essais sur la noblesse de France (1732). Dans ce dernier ouvrage, Boulainvilliers expose une théorie qui eut quelque retentissement, mais qu'il n'est pas le premier à exprimer puisqu'on la trouve en germe chez d'autres théoriciens comme Charles Loyseau : les Francs, conquérants de la Gaule, y auraient établi leur gouvernement et auraient donné naissance à la noblesse ; des Gallo-Romains vaincus descendrait le tiers état ; cette domination d'une race sur l'autre expliquerait les privilèges de la noblesse. Reprise en particulier par Montesquieu, cette thèse n'a aucun fondement historique.

—  Pierre DUPARC

Écrit par :

Classification


Autres références

«  BOULAINVILLIERS HENRI comte de (1658-1722)  » est également traité dans :

ANCIEN RÉGIME

  • Écrit par 
  • Jean MEYER
  •  • 19 084 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La réaction seigneuriale »  : […] Les mots, ici comme partout, ont le sens que leur donnent leurs utilisateurs. Le comte de Boulainvilliers et ses émules ont doté l'aristocratie d'une idéologie politique simpliste, donc efficace, qui dans l'esprit de beaucoup prend des teintes, parfois virulentes, d'antiroyalisme. C'est que le roi est aussi le symbole de l'État moderne, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ancien-regime/#i_3222

Pour citer l’article

Pierre DUPARC, « BOULAINVILLIERS HENRI comte de (1658-1722) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 octobre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/henri-boulainvilliers/