SUZMAN HELEN (1917-2009)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Députée blanche sud-africaine de 1953 à 1989, Helen Suzman prit ouvertement la défense de la population non blanche de son pays durant l'apartheid.

Helen Gavronsky naît le 7 novembre 1917 à Germiston, en Afrique du Sud, dans une famille d'immigrés lituaniens juifs. Après avoir obtenu son diplôme de commerce à l'université du Witwatersrand de Johannesburg, en 1940, elle devient statisticienne au sein de la Commission des approvisionnements de guerre (1941-1944), avant de retourner enseigner l'histoire économique dans son alma mater (1945-1952). En 1948, lorsque le National Party, majoritairement composé d'Afrikaners favorables à l'apartheid, remporte les élections nationales, Helen Suzman rejoint le United Party, coalition modérée d'Afrikaners et de Blancs anglophones sud-africains. Elle siège au Parlement à partir de 1953.

En 1959, elle crée avec onze autres députés libéraux le Progressive Party, farouchement opposé à l'apartheid. Sur les douze membres fondateurs, seule Helen Suzman est reconduite dans ses fonctions lors des élections législatives de 1961. Elle sera alors, jusqu'en 1974, l'unique parlementaire condamnant la politique de ségrégation raciale. Prenant la défense des Sud-Africains privés du droit de vote, Helen Suzman se heurte constamment aux députés conservateurs, en particulier à Pieter W. Botha (Premier ministre, 1978-1984 ; président de la République, 1984-1989), et est souvent la seule à voter contre un nombre grandissant de mesures racistes. Jusqu'à la fin de son mandat législatif en 1989, Helen Suzman conservera cette ligne de conduite, soutenue par d'autres confrères à partir de 1974.

Helen Suzman poursuit ses activités militantes après son départ du Parlement. Elle préside l'Institut sud-africain des relations raciales (1991-1993), fait partie de la commission électorale indépendante qui surveille le premier scrutin multiracial et démocratique en 1994 et siège à la Commission des droits de l'homme (1995-1998). Son dévouement pour la défense des droits de l'homme et la démocratie lui vaut de multiples honneurs et récompenses et l'amène à créer la fondation Helen-Suzman, qui œuvre à la promotion de la démocratie libérale. Helen Suzman publie, en 1993, son autobiographie, In No Uncertain Terms : A South African Memoir.

—  Universalis

Classification

Pour citer l’article

« SUZMAN HELEN - (1917-2009) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 août 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/helen-suzman/