HARROD sir ROY FORBES (1900-1978)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Roy Forbes Harrod, qui, en raison des particularités de l'organisation du corps professoral dans les universités anglaises prestigieuses, s'est longtemps réclamé du seul titre de « student of Christ Church », fut l'un des grands économistes de sa génération. Ses principaux ouvrages sont l'Économie internationale (International Economics, 1933), Les Fluctuations cycliques (The Trade Cycle, 1936) et La Théorie de la croissance (Towards a Dynamic Economics, 1948). Dans ce dernier ouvrage, Harrod reprend et développe un article de l'Economic Journal de 1939 dans lequel se trouve la formule célèbre GmC = S (Gm étant le taux de croissance de la production, C le coefficient de capital et S la propension à épargner). Sur la base de cette formule, Harrod recherche les conditions d'une croissance soutenue et les facteurs d'instabilité possible de cette dernière. Ces recherches ont reçu de larges applications lorsque, après la Seconde Guerre mondiale, se sont posés les problèmes de reconstruction et de développement économique planifié. On doit également à Harrod, qui fut rédacteur adjoint à l'Economic Journal, une importante biographie de Keynes : La Vie de John Maynard Keynes (The Life of John Maynard Keynes, 1951). Différentes charges (il est conseiller près du F.M.I. en 1952 et président de la Société royale d'économie entre 1962 et 1964) et divers autres écrits sur la monnaie (The Dollar, 1953 ; Reforming the World's Money, 1965 ; Money, 1969), l'inflation (Policy against Inflation, 1958) et la théorie du développement économique (International Trade Theory in a Developing World, 1963) confirmeront sa place parmi les économistes contemporains. Harrod fut candidat libéral aux élections britanniques de 1945.

—  Guy CAIRE

Écrit par :

  • : professeur de sciences économiques à l'université de Paris-X-Nanterre

Classification


Autres références

«  HARROD sir ROY FORBES (1900-1978)  » est également traité dans :

ÉCONOMIE (Histoire de la pensée économique) - Keynésianisme

  • Écrit par 
  • Olivier BROSSARD
  •  • 8 210 mots

Dans le chapitre « La pensée cambridgienne »  : […] Même si le programme de recherche initié par Keynes semblait devoir se focaliser principalement sur les problèmes de court terme – comme le suggère sa fameuse phrase : « À long terme nous serons tous morts » –, une approche centrée sur les questions de croissance à long terme doit être rattachée au keynésianisme. Cette école de pensée, dont les protagonistes (Roy Harrod, Nicholas Kaldor, Luigi Pa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/economie-histoire-de-la-pensee-economique-keynesianisme/#i_16836

Pour citer l’article

Guy CAIRE, « HARROD sir ROY FORBES - (1900-1978) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 10 janvier 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/harrod-sir-roy-forbes/