GUIDES DE VOYAGE, Renaissance

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Si les récits des voyageurs ont toujours invité au voyage, les guides proprement dits sont nés et se sont multipliés à la fin du xve siècle avec l'invention de l'imprimerie. Cette étude sera centrée sur les guides de Rome, qui en sont les meilleurs exemples : pour leur visite de la ville sainte, les pèlerins ont en effet disposé très tôt d'itinéraires leur signalant non seulement les églises, mais aussi les édifices païens les plus remarquables. Ainsi, l'itinéraire dit d'Einsiedeln (viiie siècle) peut être considéré comme l'ancêtre des Graphia (xiie et xiiie siècles), puis des Mirabilia Urbis Romae. O. Pollak et L. Schudt recensent plus de soixante-dix éditions des Mirabilia entre 1475 et 1600, latines tout d'abord, puis italiennes, françaises ou allemandes (Le Guide di Roma, Materialen zu einer Geschichte der romischen Topographie, 1930). La bibliothèque Hertziana à Rome possède des exemplaires de la plupart d'entre eux. Comme l'indique leur titre (par exemple : Les merveilles de Rome, corps saincts et lieux dignes que visitent les pèlerins et pèlerines qui y vont, avecques les indulgences et remissions quilz acquièrent, Paris, Geoffroy de Marnef, 1499), les Mirabilia désignent tout d'abord les sept stations obligatoires du pèlerin et le nombre d'années d'indulgences obtenues à chacune d'entre elles : Saint-Jean-de-Latran, Saint-Pierre du Vatican, Saint-Paul-hors-les-Murs, Sainte-Marie-Majeure, Saint-Laurent-hors-les-Murs, Saint-Sébastien-hors-les-Murs, Sainte-Croix-de-Jérusalem. Puis, dans un curieux mélange d'histoire religieuse et antique, ces guides de pèlerins présentent brièvement les principaux monuments de l'Antiquité romaine, dont chacun donnait lieu à des contes fabuleux : ainsi, sur le Capitole, où la mémoire collective plaçait justement le cœur de la ville antique, la légende instituait un palais tout de verre et d'or, d'où les consuls et les sénateurs gouvernaient le monde.

Le mouvement d'intérêt pour l'Antiquité s'accentuant, des guides plus spécialement consacrés à la visite de la Rome ancienne se multiplièrent : [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  GUIDES DE VOYAGE, Renaissance  » est également traité dans :

RÉCIT DE VOYAGE

  • Écrit par 
  • Jean ROUDAUT
  •  • 7 143 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Passages obligés »  : […] Ce ne sont pas seulement des besoins collectifs et matériels – ceux des épices ou de la soie – qui déterminent, à une époque précise, la prédominance d'un certain type de voyage. Au Moyen Âge, le voyage de pèlerinage se change en croisade. À la Renaissance, ce n'est plus vers Jérusalem qu'il convient d'aller mais vers Rome, et dès lors se découvre l'Italie. Le voyage que fait Montaigne (1580-1581) […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/recit-de-voyage/#i_80661

Pour citer l’article

Florence COLIN-GOGUEL, « GUIDES DE VOYAGE, Renaissance », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 mai 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/guides-de-voyage-renaissance/