WARCHAVCHIK GREGORI (1896-1972)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Architecte brésilien. Après avoir quitté en 1918, la Russie, où il est né, pour l'Italie, Warchavchik fait ses études à l'Institut supérieur des beaux-arts de Rome. Il travaille ensuite comme assistant de Piacentini. Installé au Brésil en 1923, il publie en 1925, dans la presse locale, un manifeste intitulé Futurismo, apologie de l'architecture fonctionnaliste européenne. La répercussion de ce texte dans un pays où triomphe l'éclectisme est tout d'abord limitée. Warchavchik construit sa maison (1927-1928) dans le quartier de Vila Mariana à S ao Paulo : volumes cubiques, dépouillement absolu, c'est l'illustration pratique des théories annoncées malgré des concessions sur le plan technique (construction traditionnelle) et stylistique (véranda de type colonial sur le jardin). Cet ouvrage, premier édifice d'esprit moderne réalisé au Brésil, déclenche une polémique qui se conclut par le triomphe de Warchavchik ; celui-ci obtient l'appui de l'aristocratie intellectuelle et commerciale pauliste. Il reçoit de nombreuses commandes de villas où il affirme avec une rigueur et une franchise accrues un style brutal dans sa sobriété. Le Corbusier lui accorde sa caution lors de son passage à S ao Paulo (1929) et propose la nomination de Warchavchik comme délégué des C.I.A.M. (Congrès internationaux d'architecture moderne). L'exposition de meubles modernes dessinés par l'architecte et présentés avec les productions des artistes locaux d'avant-garde dans la Maison moderniste, sa plus récente création, se traduit par un succès de prestige (1930). Appelé à Rio de Janeiro pour y enseigner l'architecture à l'École des beaux-arts (1931) lors de la réforme avortée de l'institution, il s'associe avec Lucio Costa (1931-1933) et la clientèle de la capitale commence à lui passer des commandes. Il demeure cependant à S ao Paulo où il poursuit sa carrière d'architecte et de constructeur jusqu'à la fin de ses jours.

Théoricien de l'architecture fonctionnelle, partisan du béton armé et de l'esthétique cubiste, Warchavchik a eu un rôle important de pionnier de 1925 à 1935. Mais, incapable de renouveler son style austère qui ne fait aucune concession à l'imagination formelle, il fut rapidement dépassé par l'éclosion du mouvement rationaliste brésilien, directement influencé par Le Corbusier.

—  Yves BRUAND

Écrit par :

  • : professeur d'histoire de l'art à l'université de Toulouse-Le-Mirail, archiviste-paléographe, docteur ès lettres

Classification


Autres références

«  WARCHAVCHIK GREGORI (1896-1972)  » est également traité dans :

COSTA LÚCIO (1902-1998)

  • Écrit par 
  • François CHASLIN
  •  • 832 mots

Lúcio Costa est mort le 13 juin 1998 à Rio de Janeiro. Concepteur de Brasília, il restera comme l'un des protagonistes de l'urbanisme moderne. Né à Toulon en 1902, émigré au Brésil en 1918, il est, dès 1930, directeur de l'école des Beaux-Arts de Rio, où il invite à enseigner de jeunes architectes novateurs, notamment Gregori Warchavchik, qui a réalisé en 1927 la première œuvre moderne au Brésil, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lucio-costa/#i_47131

Pour citer l’article

Yves BRUAND, « WARCHAVCHIK GREGORI - (1896-1972) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/gregori-warchavchik/