KOIRALA GIRIJA PRASAD (1925-2010)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Homme politique népalais d'origine indienne, Girija Prasad Koirala fut à quatre reprises Premier ministre du Népal (1991-1994, 1998-1999, 2000-2001, 2006-2008).

Né en 1925 à Tedi, dans l'État indien du Bihar, Girija Prasad Koirala appartient à l'une des principales familles politiques du Népal. Ses deux frères aînés ont été chefs du gouvernement népalais : Matrika Prasad Koirala en 1951-1952 puis de 1953 à 1955, et Bishweshwar Prasad Koirala de 1959 jusqu'au coup d'État du roi Mahendra, qui met fin au régime démocratique en décembre 1960. Bishweshwar Prasad et Girija Prasad sont tous deux emprisonnés à la suite de cet événement. Après sa libération, en 1967, Girija Prasad Koirala part en exil avec d'autres leaders du Parti népalais du Congrès (Nepali Congress Party, N.C.P.) et ne rentrera au Népal qu'en 1979.

En 1990, il devient l'un des chefs de file du Mouvement populaire (Jana Andolan) qui obtient la restauration de la démocratie népalaise. Élu au Parlement l'année suivante, il dirige le gouvernement jusqu'à sa chute, en 1994, provoquée par les querelles internes qui divisent le N.C.P. Désigné à la tête du parti en 1995, Koirala est de nouveau nommé Premier ministre en avril 1998. Il dirige un gouvernement minoritaire jusqu'à la fin de l'année, puis forme une coalition. À l'issue des élections de mai 1999, le N.C.P. dispose de la majorité absolue au Parlement, mais le rival de Koirala au sein du parti, Khrishna Prasad Bhattarai, est placé à la tête de l'exécutif. En mars 2000, Koirala l'évince cependant en lui retirant son soutien et le remplace au poste de Premier ministre.

Pendant ce temps, l'insurrection maoïste est montée en puissance. Koirala tente de déployer l'armée pour y mettre un terme, mais le roi Birendra, qui a succédé à Mahendra en 1972, s'y oppose. À partir de 1996, les rebelles maoïstes mettent le Népal à feu et à sang. Lorsque le prince héritier Dipendra assassine son père et plusieurs membres de sa famille le 1er juin 2001, Koirala est contraint de démissionner. Officiellement critiqué pour ne pas être parven [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  KOIRALA GIRIJA PRASAD (1925-2010)  » est également traité dans :

NÉPAL

  • Écrit par 
  • Gilles BÉGUIN, 
  • Benoît CAILMAIL, 
  • François DURAND-DASTÈS, 
  • Marc GABORIEAU, 
  • Luciano PETECH, 
  • Philippe RAMIREZ
  •  • 16 327 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « La difficile stabilisation de la République du Népal »  : […] En novembre 2005, les représentants des sept principaux partis politiques du Népal rencontrent les leaders du P.C.N.(M.) à New Delhi et s’entendent pour travailler de concert à la chute de Gyanendra. Le 6 avril 2006, la population népalaise descend dans la rue tandis qu’une grève générale est annoncée dans tout le royaume. Face à la mobilisation exceptionnelle, Gyanendra réinstaure le 24 avril le […] Lire la suite

Les derniers événements

Népal. Accord de paix entre le gouvernement et la guérilla maoïste. 21 novembre - 15 décembre 2006

Le 21, le Premier ministre, Girija Prasad Koirala, et le chef des rebelles maoïstes, Pushpa Kamal Dahal, dit « Prachanda », signent un accord de paix, mettant fin à la guerre déclenchée en 1996, qui a fait quelque douze mille morts. L'accord réintègre la rébellion dans le jeu institutionnel […] Lire la suite

Népal. Accord politique entre le gouvernement et la guérilla maoïste. 16 juin 2006

Le Premier ministre Girija Prasad Koirala et le chef des rebelles maoïstes Pushpa Kamal Dahal, dit « Prachanda », signent un accord visant à mettre fin à un conflit qui a fait quelque treize mille morts depuis 1996. L'accord prévoit la dissolution simultanée du Parlement et de l'administration […] Lire la suite

Népal. Restauration du Parlement dissous. 9-28 avril 2006

de troubles qui ont fait dix-neuf morts, le roi accepte de rappeler le Parlement dissous en 2002. L'Alliance appelle à la fin de la grève générale et mandate le chef du Parti du Congrès népalais, Girija Prasad Koirala, qui a été plusieurs fois Premier ministre, comme chef du gouvernement intérimaire […] Lire la suite

Népal. Regain d'activité de la rébellion maoïste. 6-23 juillet 2001

d'affrontements dans l'ouest du pays. Le 19, le Premier ministre, Girija Prasad Koirala, dont le départ était réclamé tant par la classe politique que par la guérilla, démissionne. Le 23, le nouveau Premier ministre, Sher Bahadur Deuba, nommé la veille. et le chef de la guérilla, Baburam Bhatarai […] Lire la suite

Népal. Majorité absolue pour le Parti du Congrès aux élections législatives. 3-31 mai 1999

Les 3 et 17, le Parti du Congrès (social-démocrate) du Premier ministre sortant, Girija Prasad Koirala, remporte les élections législatives avec 110 sièges (+ 27 par rapport au précédent scrutin de novembre 1994) sur 201. Le Parti communiste népalais-Union marxiste-léniniste, principale formation […] Lire la suite

Pour citer l’article

Anne RANSON, « KOIRALA GIRIJA PRASAD - (1925-2010) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 septembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/girija-prasad-koirala/