Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

PONTANO GIOVANNI (1426-1503)

Après la mort de son père, Giovanni Pontano s'installa à Pérouse où il étudia la philologie et la littérature. De 1447 à 1495, il fut au service de la dynastie d'Aragon à Naples en qualité de conseiller, de secrétaire militaire et, après 1486, de chancelier. Il tomba en disgrâce en 1495 pour avoir négocié la paix avec les Français et ne revint jamais au pouvoir.

L'écrivain passe alors au premier plan. En 1471, il était devenu directeur de l'Académie de Naples, qui porte son nom et fut une des académies littéraires les plus importantes de l'Italie du xve siècle. Parmi les œuvres de Pontano — toutes en latin —, citons De bello napolitano, ouvrage historique ; des traités de philosophie, De prudentia, De fortuna ; un poème astrologique, Urania ; des dialogues sur la morale et la religion, la philologie et la littérature ; et de nombreux poèmes lyriques dont les plus importants sont Lepidina — charmant conte de caractère nettement napolitain relatant le mariage d'un dieu fluvial avec une nymphe — et un recueil intitulé De amore conjugali — série de poèmes vivants et personnels sur les joies et les peines de la vie familiale. Ses œuvres sont écrites dans une langue souple et élégante qui renoue avec la poésie antique et le fait considérer comme le meilleur écrivain latin de la Renaissance, après Politien.

— Universalis

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • Universalis : services rédactionnels de l'Encyclopædia Universalis

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Autres références

  • RENAISSANCE

    • Écrit par Eugenio BATTISTI, Jacques CHOMARAT, Jean-Claude MARGOLIN, Jean MEYER
    • 31 095 mots
    • 21 médias
    À Naples, une sorte d'académie se réunit autour d'A. Beccadelli, dit le Panormite (1394-1471), auteur de l'inconvenant Hermaphrodite, puis de Pontano, fécond auteur de poèmes didactiques comme l'Urania (sur l'astrologie), d' hymnes chrétiens ou païens, d'églogues, d'un ...
  • SANNAZARO JACOPO (1457-1530)

    • Écrit par Gérard MARINO
    • 1 264 mots

    Célèbre en son temps dans toute l'Europe, imité par Ronsard et les poètes de la Pléiade, par Garcilaso de la Vega, par Leopardi, Jacopo Sannazaro a été élevé au rang d'auteur classique grâce à L'Arcadie, son œuvre la plus connue. Celle-ci considérée comme l'archétype de la...

Voir aussi