Écrivains de langue latine, xve s.-xviie s.


BUDÉ GUILLAUME (1468-1540)

  • Écrit par 
  • Marie-Madeleine de LA GARANDERIE-OSTERMAN
  •  • 2 850 mots

Étrange destin posthume que celui de Guillaume Budé. Unanimement salué comme le plus grand humaniste français, il fut de son vivant une sorte de héros du savoir, et comme la figure emblématique de cette « science des lettres » en plein essor, dont il avait été à l'aube du xvie siècle le pionnier, et dont il se fit sous le règne de François I […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guillaume-bude/#i_0

DES MASURES LOUIS (1515 env.-1574)

  • Écrit par 
  • Françoise JOUKOVSKY
  •  • 649 mots

Auteur de tragédies sacrées, Louis Des Masures précède Ronsard de quelque dix années, et sa jeunesse se déroule grâce à son protecteur Jean de Lorraine dans le milieu humaniste de la cour de François Ier, où gravitent des poètes traducteurs de textes anciens. Il travaille lui-même à une translation de L'Énéide, et ses premiers […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/louis-des-masures/#i_0

DOLET ÉTIENNE (1509-1546)

  • Écrit par 
  • Jean-Yves POUILLOUX
  •  • 484 mots

Après avoir fait à Paris des humanités classiques très soignées, Étienne Dolet entreprend le traditionnel tour des universités européennes, notamment à Padoue, qui est l'un des centres les plus réputés de l'humanisme italien avec une forte coloration épicurienne. Après un passage à Toulouse (droit), où son éloquence fait des ravages dans les milieux estudi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/etienne-dolet/#i_0

ÉRASME (1467 env.-1536)

  • Écrit par 
  • Jean-Claude MARGOLIN
  •  • 6 217 mots
  •  • 1 média

Étonnante aventure que celle de ce Hollandais que rien ne destinait à la célébrité, mais dont les contemporains firent le « prince de l'humanisme » et dont la postérité ne connaît, en général que le titre d'un livre, l'Éloge de la folie, et le profil peint par Holbein le Jeune.C'est en réalité, selon les termes mêmes d'un de ses […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/erasme/#i_0

FICIN MARSILE (1433-1499)

  • Écrit par 
  • Maurice de GANDILLAC
  • , Universalis
  •  • 1 659 mots
  •  • 1 média

« De toutes les influences intellectuelles qui devaient agir, en Italie et au-dehors, pendant la Renaissance, la plus forte a été sans doute celle de Marsile Ficin », déclare A. Rivaud dans son Histoire de la philosophie.Alors que les tout proches maîtres padouans prônent Aristote, lu dans la v […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marsile-ficin/#i_0

HEGIUS ALEXANDER (1433 env.-1498)

  • Écrit par 
  • Paul DIBON
  •  • 307 mots

Connu traditionnellement sous le nom de « meester Sander », Alexander Hegius, pédagogue et poète latin, est un des pionniers de cet humanisme biblique qui, dans la ligne de la Devotio moderna, a marqué le xvie siècle néerlandais et dont J. Lindeboom s'est fait l'historien dans sa thèse inti […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alexander-hegius/#i_0

HUTTEN ULRICH VON (1488-1523)

  • Écrit par 
  • Bernard VOGLER
  •  • 459 mots

Né dans une famille de hobereaux franconiens, Ulrich von Hutten fut envoyé à l'abbaye de Fulda pour s'y préparer à la carrière ecclésiastique. Il s'en sauva, encourant la malédiction de son père, pour une vie errante à travers l'Allemagne et l'Italie. Dans ce pays (1512-1513), il conçut une vive antipathie pour la cour de Rome et un ardent désir de relever sa p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ulrich-von-hutten/#i_0

KOCHANOWSKI JAN (1530-1585)

  • Écrit par 
  • Jean BOURRILLY
  •  • 1 131 mots

Jan Kochanowski appartient à ce que les historiens polonais appellent l'âge d'or, c'est-à-dire la période de brillante civilisation que connurent les règnes des derniers Jagellons (Sigismond le Vieux et Sigismond-Auguste, 1505-1572). Il est le créateur de la poésie polonaise à qui il a donné son instrument, ses sources, ses modèles, ses références, son objet, sa tradition. Il lui a façonné une lan […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jan-kochanowski/#i_0

MORE THOMAS (1477 ou 1478-1535)

  • Écrit par 
  • Gérard DEFAUX
  •  • 3 247 mots
  •  • 1 média

Vir omnium horarum, « homme de toutes les heures », Thomas More est aussi l'homme d'une époque. Il apparaît dans l'histoire à ce moment crucial des premières décennies du xvie siècle où l'Europe chrétienne, divisée par les ambitions picrocholines de ses rois, en proie à une profonde crise intellectuelle et religieuse, s'ouvre à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/thomas-more/#i_0

MURET MARC-ANTOINE (1526-1585)

  • Écrit par 
  • Françoise JOUKOVSKY
  •  • 659 mots

Humaniste français, fils d'un juriste, Marc-Antoine Muret commence en province — selon un itinéraire encore mal connu — une brillante carrière de professeur. Parmi ses élèves figure Montaigne au collège de Guyenne. Le voici ensuite à Paris, au collège de Boncourt, et il contribue de 1551 à 1553 à révéler les textes anciens à Rémi Belleau ou Étienne Jodell […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marc-antoine-muret/#i_0

MURMELLIUS JOHANNES (1480-1517)

  • Écrit par 
  • Paul DIBON
  •  • 578 mots

Originaire de Ruremonde, Johannes Murmellius fréquente à Deventer, de 1493 à 1496, l'école latine dirigée par Alexander Hegius. En 1496, il s'inscrit à l'université de Cologne et en 1500, licencié ès arts, il obtient le poste de « conrecteur » ou directeur adjoint de l'école de la cathédrale de Münster, que dirige Timan Kemner, ancien élève lui auss […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/johannes-murmellius/#i_0

PONTANO GIOVANNI (1426-1503)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 242 mots

Après la mort de son père, Giovanni Pontano s'installa à Pérouse où il étudia la philologie et la littérature. De 1447 à 1495, il fut au service de la dynastie d'Aragon à Naples en qualité de conseiller, de secrétaire militaire et, après 1486, de chancelier. Il tomba en disgrâce en 1495 pour avoir négocié la paix avec les Français et ne revint jamais au pouvoir.L'écrivain passe alors au premier pl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/giovanni-pontano/#i_0

SANNAZARO JACOPO (1457-1530)

  • Écrit par 
  • Gérard MARINO
  •  • 1 268 mots

Célèbre en son temps dans toute l'Europe, imité par Ronsard et les poètes de la Pléiade, par Garcilaso de la Vega, par Leopardi, Jacopo Sannazaro a été élevé au rang d'auteur classique grâce à L'Arcadie, son œuvre la plus connue. Celle-ci considérée comme l'archétype de la pastorale moderne, qui allait connaître une faveur considérable […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jacopo-sannazaro/#i_0

SCALIGER JULES CÉSAR (1484-1558)

  • Écrit par 
  • Jean-Yves POUILLOUX
  •  • 664 mots

Né en Italie d'une famille qu'il prétendait illustre et qui fut très vraisemblablement obscure, condottiere de l'épée avant de devenir « gladiateur des lettres » (Nisard), tour à tour étudiant et moine, Jules César Scaliger s'initie à la médecine, qu'il vient exercer en France : il se fixe à Agen, qu'il ne quittera pratiquement plus. Doué d'une force de travail et d'une mémoire exceptionnelles, il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jules-cesar-scaliger/#i_0

SECOND JEAN (1511-1536)

  • Écrit par 
  • Françoise JOUKOVSKY
  •  • 659 mots

Né à La Haye, ce grand poète néo-latin — de son vrai nom Jean Everaerts — est européen par ses voyages, dont ses propres relations nous transmettent l'itinéraire daté. Sa première jeunesse a pour cadre Malines, mais dès 1532 il va passer un an à Bourges pour étudier le droit auprès d'Alciat. En 1534, il repart pour l'Espagne et devient secrétaire de l'archevêque de Tolède. Le voici célèbre en quel […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-second/#i_0