GIA LONG (1762-1820) empereur d'Annam (1802-1820)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Né à Huê, Nguyên Phuc Anh fut le premier souverain de la dynastie des Nguyên ; en 1802, il se proclame empereur et prend le titre de Gia Long. Reconnu par la Chine en 1804, il donne à son empire le nom de Vietnam et fixe sa capitale à Phu Xuan. S'inspirant du code chinois des Qing, le sien, promulgué en 1812, remplacera le code Hong-Duc de la dynastie Lê et sera essentiellement un instrument de consolidation du nouvel empire, après trente années de guerre civile. Son règne sera marqué par des travaux de grande envergure et par d'importantes mesures prises pour encourager l'agriculture : construction de routes et de ponts, creusement de canaux d'irrigation, aménagement de bâtiments publics, entretien des digues. Gia Long va centraliser au maximum son pays afin de prévenir toute insurrection des provinces ; dirigé par un gouvernement général (Bac Thanh), le pays comptera treize districts (tran) ; les provinces des deltas sont administrées par d'anciens magistrats de la dynastie des Lê, assurant un contrôle permanent de la population paysanne. Gia Long établit d'excellentes relations avec les pays étrangers, veillant cependant à ne pas leur accorder de privilèges économiques et territoriaux, afin de parer à une éventuelle mainmise sur son propre empire. Il fera construire à Huê son palais impérial, formé de trois enceintes : le Kinh-thanh (cité capitale) où résident ses ministres, le Hoang-thanh (cité impériale) des hauts mandarins et le Tu-cam-thanh (cité pourpre) réservé à la famille impériale. L'œuvre la plus prestigieuse de Gia Long et de ses successeurs est la route mandarine reliant à Huê les capitales du Nord et du Sud.

1800 à 1850. Indépendances américaines

1800 à 1850. Indépendances américaines

vidéo

Indépendance de l'Amérique ibérique. Puissance de l'Angleterre. Écrasement des révolutions européennes.Le XIXe siècle procède dans une large mesure de la Révolution française et de la diffusion de ses idéaux.C'est d'abord en Amérique latine que cette influence est sensible, débouchant... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

—  Yvan BARBÉ

Écrit par :

Classification


Autres références

«  GIA LONG (1762-1820) empereur d'Annam (1802-1820)  » est également traité dans :

HÔ CHI MINH-VILLE, anc. SAÏGON

  • Écrit par 
  • Christian TAILLARD
  •  • 802 mots
  •  • 2 médias

Située à l'articulation du delta du Mékong et de la zone deltaïque du Dong Nai-rivière de Saigon, Hô Chi Minh-Ville, l'ancienne Saigon, dispose d'une double origine : Cholon (« le grand marché ») ville-comptoir fondée par les Chinois en 1679 et devenue une importante place marchande, et Gia Dinh, chef-lieu de province dès 1698, dotée du statut de ville ( thanh phô ) en 1772 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ho-chi-minh-ville-saigon/#i_47809

NGUYÊN LES (1802-1945)

  • Écrit par 
  • Philippe DEVILLERS
  •  • 647 mots
  •  • 1 média

Fondée en 1802 par l'empereur Gia Long (ou Nguyên Anh, 1762-1820), la dynastie des Nguyên, qui établit sa capitale à Huê, sera la dernière à régner sur le Vietnam avant que la France impose sa domination. Parmi les empereurs qui marquent cette dynastie, il y a lieu de citer d'abord Minh Mang (1792-1841), fils de Gia Long, qui règne de 1820 à 1841. Excellent lettré, imbu de culture chinoise, actif […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-nguyen/#i_47809

VIETNAM

  • Écrit par 
  • Philippe DEVILLERS, 
  • Pierre-Bernard LAFONT, 
  • NGUYÊN TRÂN HUÂN, 
  • Michèle PIRAZZOLI-t'SERSTEVENS, 
  • Matthieu SALOMON, 
  • Stéphanie SOUHAITÉ, 
  • Christian TAILLARD
  • , Universalis
  •  • 46 526 mots
  •  • 40 médias

Dans le chapitre « Les Tayson et la réunification »  : […] Une crise intérieure grave fournit aux Nguyen l'occasion de reconstituer à leur profit l'unité vietnamienne . L'autorité tyrannique d'un régent suscita, en 1771, un soulèvement dans la province de Binh Dinh. Trois frères, Nhac, Lu et Hue, appelés les Tayson du nom de leur village, se mirent à la tête des insurgés. En quelques années, jouissant du soutien de populations opprimées et exploitées par […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vietnam/#i_47809

Pour citer l’article

Yvan BARBÉ, « GIA LONG (1762-1820) - empereur d'Annam (1802-1820) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/gia-long/