BONOMELLI GEREMIA (1831-1914)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Évêque de Crémone (Italie), de 1871 à sa mort. Geremia Bonomelli fut le symbole du « libéralisme », opposé à l'orientation « intransigeante » du catholicisme qui prévalait dans l'Église depuis Grégoire XVI et la condamnation de Lamennais, et que Pie IX avait confirmée en 1864 par son fameux Syllabus.

Dans la situation particulière de l'Italie, l'opposition avait pris sa signification historique devant le Risorgimento, dont l'aboutissement avait été la prise de Rome en 1870. Enfermé dans les limites du Vatican, le Saint-Siège avait refusé de reconnaître le « fait accompli » et persistait à revendiquer le pouvoir temporel dont il avait été dépouillé par la monarchie unitaire. Personnellement lié à la maison de Savoie, et inquiet des conséquences de ce conflit, Bonomelli proposa en 1889, dans un opuscule anonyme, la constitution d'un État pontifical in miniaturo : condamné par l'Index, il se dénonça et se soumit publiquement dans sa cathédrale le jour de Pâques. Préoccupé par les questions sociales, il s'orienta avec modération dans le sens que devait consacrer l'encyclique Rerum novarum de Léon XIII (1891) et, à l'exemple de ce qui existait déjà pour les États-Unis, il fonda en 1899, pour l'Europe, l'œuvre d'assistance spirituelle aux travailleurs italiens émigrés. Au moment de la séparation, en France, des Églises et de l'État (1905), il prit position en faveur des associations cultuelles prévues par la loi et fut blâmé par Pie X qui les désapprouvait.

Il entretenait de longue date d'étroites relations avec des catholiques d'inspiration libérale en France, tels Mgr Mignot et Mgr Lacroix, ainsi qu'avec Paul Sabatier, mais, conservateur en matière d'exégèse biblique, il s'inquiéta vite des tendances loisystes. Son œuvre écrite, abondante, comprend ses lettres pastorales, plusieurs fois éditées, divers ouvrages apologétiques, une vaste correspondance, enfin une traduction annotée des dix-huit volumes de l'Exposition du dogme catholique du père Monsabré. Les nombreuses études publiées sur lui dénotent qu'on a affaire à un personnage attachant, mais aucune biographie digne de ce nom ne lui a encore été consacrée.

—  Émile POULAT

Écrit par :

  • : directeur d'études à l'École des hautes études en sciences sociales

Classification

Pour citer l’article

Émile POULAT, « BONOMELLI GEREMIA - (1831-1914) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 27 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/geremia-bonomelli/