SPEICHER GEORGES (1907-1978)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Coureur cycliste français né le 8 juin 1907 à Paris. Georges Speicher fait ses débuts chez les professionnels en 1930, au sein de l'équipe Thommann-Alcyon. Il est dixième du Tour de France en 1932. En 1933, il remporte la Grande Boucle. Le début de l'épreuve est dominé par Maurice Archambaud. Mais celui-ci, qui porte le maillot jaune, connaît une défaillance entre Gap et Digne (neuvième étape). Deux jours plus tard, Maurice Archambaud, vainqueur de l'étape Nice-Cannes dans un sursaut d'orgueil, retrouve sa place de leader. Parti à l'attaque avec Antonin Magne et Roger Lapébie, Georges Speicher s'empare du maillot jaune à l'issue de la douzième étape (Cannes-Marseille). Malgré une offensive de l'Espagnol Vicente Trueba dans les Pyrénées, le Parisien, talentueux descendeur, parvient à conserver son maillot jaune et gagne cette édition de la Grande Boucle, au cours de laquelle il a enlevé trois étapes, avec 4 min 1 s d'avance sur l'Italien Learco Guerra.

Malgré ce succès, Georges Speicher n'est pas sélectionné pour disputer le Championnat du monde, qui se déroule cette année-là le 14 août sur le circuit de Linas-Montlhéry. Mais, Paul Choque étant malade, Georges Speicher le remplace et participe finalement à l'épreuve. Il porte une attaque à 125 kilomètres de l'arrivée, que ses concurrents ne prennent pas trop au sérieux – mais lui-même croyait-il en ses chances ? –, insiste et s'en va conquérir le maillot arc-en-ciel, devant Antonin Magne. Cette performance lui vaudra le surnom de « Roi de Montlhéry ».

En 1934, Georges Speicher remporte cinq étapes sur le Tour de France (dont il est douzième). Il se classe sixième de la Grande Boucle en 1935 et, en 1936, enlève Paris-Roubaix.

Georges Speicher fut champion de France sur route en 1935, 1937 et 1939.

—  Pierre LAGRUE

Écrit par :

  • : historien du sport, membre de l'Association des écrivains sportifs

Classification

Pour citer l’article

Pierre LAGRUE, « SPEICHER GEORGES - (1907-1978) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/georges-speicher/