GEORGES Ier (1845-1913) roi de Grèce (1863-1913)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Fils cadet du roi Christian IX de Danemark et frère de la reine Alexandra d'Angleterre, le prince Guillaume fut proposé par la Grande-Bretagne, la France et la Russie pour accéder au trône grec après la déposition du premier roi grec, Otton, en 1862. L'Assemblée nationale grecque élit Guillaume roi des Hellènes en mars 1863 ; celui-ci monta sur le trône, le 31 octobre, sous le nom de Georges Ier, et accorda à la Grèce une Constitution démocratique en 1864.

Bien que les premières années de son règne aient été dominées par un homme dur et impopulaire, son conseiller le comte Sponneck qui dut regagner le Danemark en 1877, Georges Ier évita par la suite de transgresser les prérogatives de l'Assemblée nationale.

Son long règne coïncida avec la période de formation qui fit de la Grèce un pays européen moderne. Il agrandit son royaume (Épire, Crète, une partie de la Macédoine, îles de la mer Égée). Il mourut assassiné, et ses descendants occupèrent le trône de Grèce jusqu'au coup d'État de 1967.

—  Universalis

Classification


Autres références

«  GEORGES I er (1845-1913) roi de Grèce (1863-1913)  » est également traité dans :

ATHÈNES (JEUX OLYMPIQUES D') [1896] - Contexte, organisation, bilan

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 2 509 mots
  •  • 1 média

Une fois le congrès de la Sorbonne clos dans l'enthousiasme olympique renaissant, le 23 juin 1894, il s'agit de se mettre à la tâche et d'entamer une véritable course contre la montre pour parvenir, en moins de deux ans, à transformer le rêve coubertinien en réalité athénienne. À la Sorbonne, Dimitrios Vikelas a convaincu les congressistes que le berceau des Jeux antiques, la Grèce, devait voir l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/athenes-jeux-olympiques-d-1896-contexte-organisation-bilan/#i_3198

GRÈCE - De la Grèce byzantine à la Grèce contemporaine

  • Écrit par 
  • Jean CATSIAPIS, 
  • Dimitri KITSIKIS, 
  • Nicolas SVORONOS
  •  • 21 419 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Un État sous protection »  : […] L'administration du pays par des ministres bavarois et l'éviction du monde politique grec, l'absence de toute politique économique et sociale aboutissant à la dépendance économique totale envers les puissances protectrices et à la banqueroute des finances de l'État, des velléités d'application de la « grande idée » se manifestèrent sans proportion avec les forces du pays et rendues irréalisables p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/grece-de-la-grece-byzantine-a-la-grece-contemporaine/#i_3198

Pour citer l’article

« GEORGES Ier (1845-1913) - roi de Grèce (1863-1913) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 04 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/georges-ier/