CHARPY GEORGES (1865-1945)

Après ses études à l'École polytechnique, Charpy y reste comme préparateur, et passe en 1889 une thèse de chimie sur l'étude des solutions salines.

C'est au laboratoire central de la Marine, où il entre en 1892 comme ingénieur, qu'il commence à étudier les problèmes métallographiques. Il travaille alors sur les eutectiques et explique les propriétés des alliages antifriction en considérant qu'ils sont formés de grains durs enrobés d'un constituant plastique qui, en s'écrasant, augmente la portée des pièces en mouvement.

En 1898, il devient directeur d'usine à Montluçon, mais n'abandonne pas la recherche. Il introduit la pyrométrie dans la pratique industrielle, étudie les alliages fer-carbone, et construit un four à résistance de platine.

C'est pour étudier la fragilité des aciers qu'il construit le mouton-pendule qui porte son nom (1904). Parallèlement, il met au point les tôles au silicium, qui sont toujours utilisées dans les noyaux de transformateurs.

De 1919 à 1936, il est professeur à l'École polytechnique.

—  Françoise MOYEN

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Françoise MOYEN, « CHARPY GEORGES - (1865-1945) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/georges-charpy/