CHARPAK GEORGES (1924-2010)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Georges Charpak et le détecteur multifils

Georges Charpak et le détecteur multifils
Crédits : CERN, 1973

photographie

Georges Charpak

Georges Charpak
Crédits : Violaine Paquereau

photographie


Physicien français, né le 1er août 1924 à Dabrovica (Pologne), lauréat du prix Nobel de physique 1992 pour ses travaux sur les détecteurs de particules élémentaires, notamment de la chambre proportionnelle multifils.

Georges Charpak et le détecteur multifils

Georges Charpak et le détecteur multifils

Photographie

Georges Charpak est l'inventeur d'un détecteur de particules chargées, la chambre proportionnelle à multifils. Ce détecteur est à l'origine d'une famille d'autres équipements largement utilisés dans l'étude des particules. Charpak est photographié ici en 1973 à côté du détecteur dont... 

Crédits : CERN, 1973

Afficher

La famille Charpak émigre à Paris en 1932. Ingénieur de l'École des mines de Paris en 1948, Georges Charpak est engagé au CNRS et entre au laboratoire de chimie nucléaire de Joliot-Curie où il restera jusqu'en 1959.

En 1955, année de soutenance de sa thèse de doctorat, Charpak a acquis une parfaite maîtrise des compteurs proportionnels. Ces derniers sont des détecteurs où le champ électrique intense qui règne autour d'un fil anodique est utilisé pour développer l'avalanche induite par l'ionisation primaire de la particule à détecter. La charge de l'avalanche, en s'écoulant le long du fil, donne naissance à une impulsion aisément détectable par les amplificateurs disponibles à l'époque. Dès 1956, Charpak met en évidence l'émission de photons lumineux par l'avalanche et découvre que ce phénomène pourrait être utilisé pour photographier en trois dimensions la trace laissée par une particule dans une enceinte gazeuse qu'elle traverse : il suffirait, en principe, de placer l'enceinte entre les plaques d'un condensateur auquel on appliquerait une impulsion électrique suffisamment intense pour que l'émission de photons par chacune des avalanches soit détectable et suffisamment brève pour que les avalanches n'aient pas le temps de devenir des étincelles (qui interdiraient une mesure précise de la position de la trace le long du champ). Charpak publie ses idées en 1957 après avoir réalisé des essais préliminaires concluants au laboratoire de synthèse atomique d'Ivry.

Charpak accepte en 1959 l'invitation de Leon Lederman à se joindre à son équipe pour mesurer le moment magnétique du muon, une vérification décisive des lois de l'électrodynamique quantique. L'expérience est conduite au synchrocyclotron du Cern à Genève, que Charpak ne quittera plus. Il y constitue une petite équipe de chercheurs passionnés par l'étude de [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages



Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Pierre DARRIULAT, « CHARPAK GEORGES - (1924-2010) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 10 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/georges-charpak/