OHM GEORG SIMON (1789-1854)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Georg Simon Ohm fut un physicien allemand de la fin du xviiie siècle et du début du xixe siècle. Il étudia les phénomènes électriques de façon approfondie et en proposa une description théorique en 1827.

Georg Simon Ohm naît le 16 mars 1789 à Erlangen en Bavière (Allemagne). Ce fils de serrurier entre à l'université à l'âge de quinze ans, mais il y mène une vie très peu studieuse. Dès 1806, son père l'envoie donc en Suisse pour qu'il y enseigne les mathématiques dans l'école d'une petite ville. Il y reste trois ans, puis devient précepteur à Neuchâtel (Suisse) tout en approfondissant ses connaissances en mathématiques. Il revient à Erlangen en 1811, où il passe son doctorat cette même année.

Ohm donne des cours pendant quelques années dans diverses écoles. Puis, grâce à la rédaction d'un manuel de géométrie qu'il envoie au roi de Prusse Frédéric-Guillaume III, il obtient un poste de professeur de mathématiques et de physique dans un célèbre lycée jésuite de Cologne. Il y mène des recherches expérimentales dans un laboratoire de physique bien équipé. C'est là qu'il établit en 1827 la loi qui porte son nom. À partir de 1833, il enseigne à l'École polytechnique royale de Nuremberg. Il meurt à Munich le 6 juillet 1854.

La loi d'Ohm exprime que la tension électrique (U) appliquée aux extrémités d'un conducteur est proportionnelle à l'intensité (I) du courant qui traverse ce conducteur. Ce coefficient de proportionnalité définit la résistance (R) du conducteur. La loi d'Ohm s'écrit : U = RI.

On a donné son nom à l'unité de résistance électrique : 1 ohm (noté Ω) est la résistance d'un conducteur traversé par un courant d'intensité égale à 1 ampère lorsqu'une tension d'1 volt lui est appliquée.

—  Bernard PIRE

Écrit par :

  • : directeur de recherche au CNRS, centre de physique théorique de l'École polytechnique, Palaiseau

Classification


Autres références

«  OHM GEORG SIMON (1789-1854)  » est également traité dans :

ÉLECTRICITÉ - Histoire

  • Écrit par 
  • Jacques NICOLLE
  •  • 6 199 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « D'Œrsted à Maxwell »  : […] Ayant observé dès le début du xviii e  siècle l'aimantation du fer par la foudre, on se préoccupa donc logiquement de savoir s'il existait des rapports entre l'électricité et le magnétisme. C'est une réponse positive qu'apporta en 1819 Hans Christian Œrsted (1777-1851), quand il observa qu'une aiguille aimantée (mobile sur un pivot), placée parall […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/electricite-histoire/#i_15246

Pour citer l’article

Bernard PIRE, « OHM GEORG SIMON - (1789-1854) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 janvier 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/georg-simon-ohm/