GENERELLE MORPHOLOGIE DER ORGANISMEN (E. Haeckel)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Sept ans après l’Origine des espèces (1859) du naturaliste anglais Charles Darwin, la publication par l’Allemand Ernst Haeckel (1834-1919) de la Generelle Morphologie der Organismen. Allgemeine Grundzüge der organischen Formen-Wissenschaft, mechanisch begründet durch die von Charles Darwin reformirte Descendenz-Theorie (« Morphologie générale des organismes. Principes généraux de la science des formes organiques, établie de manière mécanique sur la théorie de la descendance réformée par Charles Darwin ») en 1866 marque une nouvelle étape importante dans l’histoire des sciences de l’évolution. En effet, dans cet ouvrage en deux volumes, ce jeune professeur de zoologie à l’université d’Iéna, qui s’est surtout consacré jusqu’alors à l’étude des méduses et des radiolaires (organismes unicellulaires marins), propose une nouvelle biologie, résolument fondée sur les principes énoncés par Darwin mais organisée autour des disciplines morphologiques traditionnelles, à savoir l’anatomie et l’embryologie comparées.

De fait, Haeckel déclare adhérer totalement aux vues de Darwin, c’est-à-dire à la théorie de l’évolution (ou de la « descendance », selon l’expression de l’époque) des espèces par la sélection naturelle, ce qui est déjà notable en soi, à un moment où celle-ci est récente et encore très souvent contestée par les scientifiques. Il va d’ailleurs contribuer à diffuser largement cette théorie auprès de ses collègues allemands, grâce à la Generelle Morphologie, puis auprès du grand public, avec toute une série de publications plus accessibles.

Cependant, le « darwinisme » professé par Haeckel est, par bien des aspects, très différent des conceptions de Darwin, ce qui va biaiser considérablement la réception de ces dernières en Allemagne. En premier lieu, alors que le naturaliste anglais était extrêmement prudent au sujet des implications métaphysiques de sa théorie, Haeckel revendique un matérialisme militant : l’évolution prouve selon lui que tout dans la nature, et spécialement dans le monde vivant, peut s’expliquer p [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages


Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Stéphane SCHMITT, « GENERELLE MORPHOLOGIE DER ORGANISMEN (E. Haeckel) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 08 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/generelle-morphologie-der-organismen/