Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

GÉNÉRALISATION DU LYCRA

S'il est une révolution dans l'histoire de la mode qu'il convient de souligner, c'est celle des matières. Révolution silencieuse mais profonde qui a vu en une cinquantaine d'années la composition des vêtements se transformer du tout au tout, les sous-vêtements dans un premier temps, la lingerie en particulier, puis peu à peu l'ensemble des garde-robes féminine, masculine et enfantine. Non seulement ces matériaux synthétiques ont remplacé, en les imitant, les matières naturelles, le nylon contrefaisant la soie, l'acrylique la laine et la fourrure, et le polyester le coton, mais, en se mélangeant à elles, ils les ont dotées aussi de qualités (tenue, stabilité, infroissabilité, élasticité, toucher, etc.), que la plupart du temps elles ne possédaient pas. Nylon, Tergal, Lycra, stretch, Goretex, Tactel, etc. : autant de noms qui sont entrés dans le vocabulaire courant, preuve de leur succès. Enfin, ces fibres ont cessé d'être cantonnées à un usage de substitution ou de mélange pour devenir des matériaux à part entière, d'abord dans le vêtement sportif, militaire ou médical et, désormais, dans le vêtement de mode, inspirant nombre de stylistes, à l'instar d'Elisabeth de Senneville. On parle aujourd'hui de fibres « intelligentes », de « biotextiles », pour décrire les innovations les plus récentes, telles les microencapsulations de produits antibactériens, antitabac ou parfumés.

— Farid CHENOUNE

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Voir aussi