GATSBY LE MAGNIFIQUE, Francis Scott FitzgeraldFiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Publié en 1925, Gatsby le Magnifique est le troisième roman et l'œuvre la plus célèbre de l'écrivain américain Francis Scott Fitzgerald (1896-1940). Accueillie en son temps avec peu d'enthousiasme par le public et la critique, cette chronique désenchantée n'allait pourtant pas tarder à devenir l'œuvre phare de toute une génération, la « génération perdue » des rugissantes années 1920 (« roaring twenties »), celle des jeunes gens qui cherchaient à noyer leur désespoir né de la guerre dans le jazz et l'alcool de contrebande.

Scott Fitzgerald en famille

Scott Fitzgerald en famille

photographie

Le romancier américain Francis Scott Fitzgerald (1896-1940), son épouse Zelda et leur fille, dans les années 1920. 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

L'ascension et la chute de Gatsby

Reflet du Marlow d'Au cœur des ténèbres de Joseph Conrad, Nick Carraway est le narrateur des événements merveilleux et tragiques qui constituent ce court roman. Jeune homme originaire du Middle West, Nick est courtier en bourse à Manhattan et habite West Egg, dans Long Island. Pour se rendre à New York il longe chaque jour une décharge où un panneau publicitaire délavé arbore deux yeux qui fixent tous ceux qui passent derrière leurs lunettes jaunes. Ce regard plus absent qu'inexorable est, de fait, le symbole d'un univers vide et futile et l'emblème du roman.

Nick a pour voisin le mystérieux Gatsby, dont la magnifique propriété et les réceptions grandioses sont financées par la contrebande d'alcool et par d'autres affaires illégales. Nick connaît Gatsby pour l'avoir rencontré cinq ans auparavant, alors qu'il était démobilisé comme simple lieutenant et encore sans fortune. Gatsby s'était épris de Daisy, la belle cousine de Nick, qui a fini par épouser Tom Buchanan, un homme riche, mais rustre. Par l'intermédiaire de Nick, Gatsby parvient à revoir Daisy et à en faire son amante. Tom, pendant ce temps, prend pour maîtresse la sensuelle Myrtle Wilson, l'épouse d'un garagiste. Alors que son mari jaloux l'a enfermée dans sa chambre, Myrtle s'échappe et, en courant sur la route, est renversée accidentellement par Daisy, qui ne s'arrête pas. Gatsby s'accuse pour protéger Daisy. Wilson tire sur Gatsby puis se suicide. Le roman se termine sur la méditation désabusée de Nick : « Je songeai à l'émerveillement de Gatsby quand il identifia la lumière verte au bout de la jetée de Daisy. [...] Il croyait en la lumière verte, l'extatique avenir qui d'année en année recule devant nous. [...] C'est ainsi que nous avançons, barques luttant contre un courant qui nous rejette sans cesse vers le passé. »

[...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  GATSBY LE MAGNIFIQUE, Francis Scott Fitzgerald  » est également traité dans :

FITZGERALD FRANCIS SCOTT (1896-1940)

  • Écrit par 
  • André LE VOT
  •  • 2 705 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Génie et perdition »  : […] .. et un taux de change hautement favorable. Il arrive à Paris en mai 1924 avec Zelda et leur fillette de trois ans. Quelques semaines plus tard, il s'installe sur les hauteurs de Saint-Raphaël où, en moins de cinq mois, il écrit la première version de Gatsby le Magnifique, remaniée pendant l'hiver en Italie. Dans ce livre, il trouve […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/francis-scott-fitzgerald/#i_25196

Pour citer l’article

Michel FABRE, « GATSBY LE MAGNIFIQUE, Francis Scott Fitzgerald - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/gatsby-le-magnifique/