DARBOUX GASTON (1842-1917)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Mathématicien français, né à Nîmes et mort à Paris. Après des études à l'École normale supérieure, Darboux fut l'assistant de J. Bertrand à la chaire de physique mathématique au Collège de France (1866-1867), puis enseigna au lycée Louis-le-Grand (1867-1872) et à l'École normale (1872-1873). Il fut maître de conférences (1873-1881), puis professeur de géométrie supérieure (1881) à la faculté des sciences de Paris. En plus de ses qualités d'enseignant et de chercheur, Darboux fut un excellent administrateur : doyen de la faculté des sciences en 1889, secrétaire perpétuel de l'Académie des sciences (1890), dont il était membre depuis 1884.

Ses travaux mathématiques portent principalement sur la géométrie. Ses premiers articles (1864 et 1866) traitent des surfaces orthogonales. Ils furent suivis de deux articles : Mémoire sur les équations aux dérivées partielles du second ordre (1870), qui introduit une nouvelle méthode d'intégration, et Mémoire sur les solutions singulières des équations aux dérivées partielles (1876), qui obtint le grand prix de l'Académie des sciences. Dans son traité Sur une classe remarquable de courbes et de surfaces algébriques (1873), Darboux développe la théorie d'une classe de surfaces, les cyclides. L'un de ses ouvrages les plus importants, Leçons sur la théorie générale des surfaces et les applications géométriques du calcul infinitésimal (4 vol., 1887-1896), regroupe la plupart de ses travaux antérieurs sur la géométrie infinitésimale. En 1898, il entame la publication de ses Leçons sur les systèmes orthogonaux et les coordonnées curvilignes.

Darboux est l'auteur de nombreux articles sur l'approximation des fonctions et sur les fonctions discontinues (Mémoire sur les fonctions discontinues, 1875).

—  Jacques MEYER

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Jacques MEYER, « DARBOUX GASTON - (1842-1917) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/gaston-darboux/