GABAON

Ville palestinienne située au nord de Jérusalem. D'après les traditions bibliques, Gabaon était la ville principale de la tétrapole des Hivvites (Jos., xi, 19), qui comprenait aussi Bééroth, Kephira et Qiryat-Yearim (Jos., ix, 17). Lors de l'entrée des Israélites en Canaan, les Gabaonites concluent une alliance avec Josué, qui s'engage à les défendre, probablement en échange d'un tribut (Jos., ix). De fait, Josué défend la tétrapole gabaonite contre une coalition de rois cananéens dirigée par Adoni-Sédeq, roi de Jérusalem (Jos., x) ; l'armée des coalisés est défaite à la bataille de Gabaon, célèbre par l'interpellation de Josué au Soleil (Jos., x, 12). Un peu plus tard, Saül viole le traité de vassalité et massacre une partie de la population, probablement soupçonnée de collaboration avec les Philistins ; la tétrapole devient alors partie intégrante de la tribu de Benjamin (Jos., xxi, 17). Devenu roi à Jérusalem, David se concilie les bonnes grâces de la tétrapole gabaonite et livre sept descendants de Saül, qui sont exécutés rituellement au haut lieu de Gabaon (II Sam., xxi, 1-14). C'est encore à ce haut lieu que Salomon, au début de son règne, vient sacrifier et qu'il consulte Yahvé (I Rois, iii, 4-15). Après la construction du temple de Jérusalem, ce sanctuaire ne jouera plus qu'un rôle très effacé ; il faut peut-être y rattacher le prophète Hananiyah fils d'Azzur, adversaire de Jérémie (Jér., xxviii, 1). Aussitôt après la chute de Jérusalem en ~ 587, c'est à Gabaon que Yohanan fils de Qaréah met en fuite Yishmaël, l'assassin du gouverneur Godolias (Jér., xli, 12).

Le site de Gabaon est généralement identifié avec le village d'El-Jib, à 10 kilomètres au nord de Jérusalem, et le haut lieu avec la colline de Nebi Samuel. La fouille du site d'El-Jib a mis au jour un cimetière du Bronze moyen et récent, un puits circulaire donnant accès à la source sans sortir de la ville et un grand nombre d'anses de jarre portant des inscriptions, dont plusieurs contiennent le nom « Gabaon ».

—  André LEMAIRE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Écrit par :

  • : directeur d'études honoraire, École pratique des hautes études, correspondant français de l'Académie des inscriptions et belles-lettres

Classification

Pour citer l’article

André LEMAIRE, « GABAON », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 août 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/gabaon/