FUNG ou FUNJ

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'origine des Fung est très controversée. Certains les rattachent aux Shilluk, d'autres les font venir du Darfour ou d'Abyssinie. Quoi qu'il en soit, le royaume fung émerge dans l'histoire au début du xvie siècle, deux siècles après la chute des royaumes chrétiens de Nubie. Mis à part leur nom, on ignore tout des premiers souverains fung. Au début du xviie siècle, les Fung affrontent victorieusement leurs voisins arabes du Nord et éthiopiens du Sud. Le roi Badi II construit un palais et une mosquée dans sa capitale, Sennar ; après avoir battu les troupes du Kordofan, il crée une armée permanente. Mais, vers 1660, la révolte des Shaigia affaiblit sérieusement l'État fung. Installés dans une région stratégique, les Shaigia menacent sans cesse les routes conduisant de Sennar à Dongola et à Suakin. Jamais soumis, les Shaigia restent indépendants jusqu'à la conquête ottomane en 1821 et constituent pour les Fung une menace permanente. Cette révolte oriente le cours postérieur de l'histoire en obligeant les souverains de Sennar à abandonner la région de Dongola, d'accès difficile, et à tourner leurs efforts vers le Kordofan.

La paix relative que connaît le royaume jusqu'au milieu du xviiie siècle est rompue par l'attaque des Abyssins chrétiens en 1742, anéantis en 1744, et par celle des armées du Kordofan, région finalement annexée au royaume de Sennar.

L'apogée territoriale du royaume est, cependant, accompagnée d'une profonde décadence intérieure dans le dernier quart du xviiie siècle et au début du xixe siècle. Les vizirs exercent le pouvoir réel, font et défont les rois. Les assassinats se multiplient ; le pouvoir central se réduit progressivement aux environs de la capitale tandis que les chefs de tribus agissent de façon autonome. Aussi, lorsque l'armée turque d'Ismaïl pacha attaque le royaume fung, la victoire lui revient sans peine ; le 14 juin 1821, les Turcs entrent dans Sennar et annexent le pays à leur empire.

—  Alfred FIERRO

Écrit par :

  • : archiviste-paléographe, conservateur à la Bibliothèque nationale

Classification

Pour citer l’article

Alfred FIERRO, « FUNG ou FUNJ », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 mai 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/fung-funj/