Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

FRENCH-CANCAN

Danse française sautée, de rythme binaire et de tempo vif, le cancan était une sorte de galop désordonné, vraisemblablement créé par le danseur Chicard vers 1830 et fort en vogue dans les bals publics du xixe siècle ; cette danse laisse beaucoup de liberté aux exécutants : contorsions et gesticulations acrobatiques s'y donnent libre cours ; le lever de jambe le plus haut possible et l'exhibition du postérieur font toujours sa renommée dans les grands cabarets parisiens (Lido, Moulin-Rouge...). On comprend de ce fait pourquoi le cancan est surtout devenu une danse de girls, sous le nom de french-cancan. Nombreuses sont celles qui lui doivent leur célébrité. Après que Clodoche (pseudonyme du danseur Dutilleul, second Empire) l'eut fait applaudir au bal masqué de l'Opéra, la Goulue, Grille-d'Égout, Céleste Mogador, la Pomaré, Nini Patte-en-l'Air s'y illustrèrent. Toutefois, Massine l'utilisa lui-même dans La Gaieté parisienne et dans La Boutique fantasque. On donne parfois le nom de chahut au cancan.

— Pierre-Paul LACAS

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : psychanalyste, membre de la Société de psychanalyse freudienne, musicologue, président de l'Association française de défense de l'orgue ancien

Classification

Pour citer cet article

Pierre-Paul LACAS. FRENCH-CANCAN [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Article mis en ligne le et modifié le 14/03/2009