VITOUX FRÉDÉRIC (1944-    )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La mémoire familiale joue un rôle particulièrement important dans l'œuvre de Frédéric Vitoux ; aussi se doit-on d'évoquer d'emblée les origines de cet écrivain, né à Vitry-aux-Loges (Loiret) le 19 août 1944, fils de Pierre Vitoux, journaliste au Petit Parisien, condamné à la Libération pour intelligence avec l'ennemi. Frédéric Vitoux est également le petit-fils de Georges Vitoux, bibliophile, journaliste scientifique et médecin dont il brosse un portrait joyeux à travers le roman Grand Hôtel Nelson (2010). L'occasion est belle pour le narrateur d'évoquer une enfance disparue, « ce temps qui me paraît déjà inaccessible depuis que mon père est mort, que son image a tendance à disparaître, à se dissoudre, à se diluer dans cette terrible soupe à fabriquer de l'oubli que concoctent les années qui s'en vont... ». Comment se consoler et échanger le monde réel contre un monde imaginaire ? Cette question traverse l'œuvre de l'écrivain.

Frédéric Vitoux est élève au lycée Charlemagne avant de préparer le concours d'entrée à l'I.D.H.E.C., puis de s'orienter vers des études littéraires conduites à la Sorbonne. Elles se concluent avec une thèse sur Céline soutenue en 1968 et qui paraîtra sous forme d'essai (Louis-Ferdinand Céline. Misère et parole, 1973), en même temps que son premier roman, Cartes postales. Vitoux consacrera par la suite de nombreux ouvrages, dont La Vie de Céline (1988, 2005), à ce créateur d'une écriture convulsive et visionnaire, emporté par l'antisémitisme des années 1930. Vitoux restera bouleversé par cette lecture : « Il y aurait toujours un avant et un après Voyage au bout de la nuit et Mort à crédit, une perte définitive de son innocence, une méfiance désormais acquise à l'égard des paroles, des mensonges ou des illusions criminelles dont se bercent les hommes pour tenter d'être un peu moins malheureux... »

En digne admirateur du septième art, Frédéric Vitoux, critique littéraire au Quotidien de Paris dès 1974, puis à partir de 1979, au Nouvel Observateur, est également cri [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : enseignante en lettres modernes, critique de théâtre, experte pour le théâtre auprès de la Direction régionale des affaires culturelles d'Île-de-France

Classification

Pour citer l’article

Véronique HOTTE, « VITOUX FRÉDÉRIC (1944-    ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 octobre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/frederic-vitoux/