Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

FRÉDÉRIC Ier (1471-1533) roi de Danemark et de Norvège (1523-1533)

Roi de Danemark (1523-1533) et de Norvège (1524-1533), né le 7 octobre 1471 au Danemark, mort le 10 avril 1533 au château de Gottorp à Schleswig (auj. en Allemagne), partisan du luthéranisme qui réussit à maintenir un équilibre entre protestants et catholiques pendant son règne.

En 1490, Frédéric, fils cadet de Christian Ier, roi de Danemark et de Norvège, partage les duchés de Schleswig et de Holstein avec son frère aîné Jean Ier, qui a succédé à leur père sur le trône danois en 1481. Il ne réussit pas à établir sa souveraineté sur la moitié de la Norvège et sur une partie du Danemark, et s'installe à Gottorp où il procède à une réforme de l'administration du territoire. Il reste hostile au roi Jean et à son fils Christian II qui devient roi de Danemark en 1513.

Frédéric accepte l'offre de devenir roi qui lui est faite par les nobles du Jutland, soulevés contre Christian II en 1522. Il est couronné l'année suivante et s'efforce d'apaiser les aristocrates et les paysans. Il est aussi reconnu comme roi de Norvège en 1524 mais continue de vivre à Gottorp, prétendant que ses revenus danois sont insuffisants.

Si, dans un premier temps, Frédéric Ier est d'accord avec les nobles catholiques pour combattre « l'hérésie », il apporte un soutien de plus en plus grand aux pasteurs luthériens du Danemark, en particulier à Jean Tausen, qui devient chapelain du roi. Sa politique pro-luthérienne, qui augmente sa popularité parmi les paysans, a probablement pour objectif d'augmenter le pouvoir royal au détriment de l'Église danoise.

Frédéric conserve cependant le soutien du rigsråd (conseil d'État) contre Christian II en exil, qui envahit la Norvège en 1531 et menace de reprendre le royaume de Danemark avec l'aide de l'empereur Charles Quint. Frédéric fait Christian prisonnier, conclut un accord diplomatique avec Charles Quint et réussit à maintenir la paix jusqu'à sa mort. La cause catholique, manifestement sur le déclin, sera complètement perdue en 1536.

— Universalis

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • Universalis : services rédactionnels de l'Encyclopædia Universalis

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Autres références

  • DANEMARK

    • Écrit par Marc AUCHET, Frederik Julius BILLESKOV-JANSEN, Jean Maurice BIZIÈRE, Régis BOYER, Georges CHABOT, Universalis, Lucien MUSSET, Claude NORDMANN
    • 19 519 mots
    • 14 médias
    Son oncle, Frédéric Ier (1523-1533), lui succéda. En même temps, la Réforme luthérienne s'imposait. Dès 1530, les réformés se réclamaient de la Confession de Copenhague. La victoire de Christian III (1534-1559), fils de Frédéric Ier, sur Christian II et les Lübeckois de Wüllenwewer,...