Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

MOIRÉ FRANGES DE

Une suite de bandes alternativement opaques et transparentes constitue un réseau d'amplitude. Superposons deux réseaux identiques à pas constant. Supposons que l'un de ces réseaux soit fixe et l'autre solidaire d'un élément mobile et que le mouvement ait lieu perpendiculairement à la direction des traits. Si la direction des traits de l'un des réseaux fait un angle α faible avec la direction des traits de l'autre réseau, on observe une figure de franges à pas très large et dont l'orientation est perpendiculaire à celle des traits des réseaux : ce sont les franges de moiré. Quand l'un des réseaux se déplace par rapport à l'autre, les franges se déplacent perpendiculairement au déplacement relatif des réseaux avec un rapport d'amplification égal à cot α, donc très important. En conséquence, c'est une méthode sensible pour visualiser de très petits déplacements. Les franges de moiré servent à visualiser les déformations de pièces mécaniques ; dans certains instruments, un dispositif à franges de moiré placé devant un récepteur photo-électrique associé à un ensemble de comptage permet de mesurer de très petits déplacements linéaires.

Un type différent de structure moirée résulte de la superposition de deux familles de courbes de couleurs différentes : des franges d'une troisième couleur sont alors produites.

— Josette CACHELOU

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Voir aussi