GRUBER FRANCIS (1912-1948)

Peintre français, originaire, comme son contemporain Raoul Walch, de l'est de la France, Francis Gruber appartient à ce courant « expressionniste français », dont parle Jean Cassou (Panorama des arts plastiques contemporains, Paris, 1960), chargé à la fois de pathétique, de vibrations affectives et expressives, ainsi que d'une revendication d'individualisme, propres aux cultures nordiques et germaniques. S'il reçoit très jeune les conseils de Braque et de Bissière, puis, à l'Académie scandinave, ceux d'Othon Friesz, ceux-ci marqueront peu son œuvre, et seule sera déterminante l'influence de Giacometti, rencontré en 1938.

Les premières œuvres de Gruber, vedette à dix-huit ans des Salons d'automne et des Tuileries, sont des sortes de kermesses bruyantes et volubiles, où se lit la transposition des tumultes d'une existence turbulente. Cependant, le style du peintre évolue peu à peu. Miné par la maladie, il se retire de la vie artistique et, tandis que le hante l'absurdité de la guerre, le monde truculent de la fête fait place à un univers allégorique empreint de fantastique et de tragique. N'utilisant que de très grands formats, visant au monumental, Gruber peint d'un trait intense et incisif, avec une vigueur qui délimite des formes dures et cassées. Les tonalités sont le plus souvent sombres et sourdes, faites d'harmonies froides de verts et de gris, d'où émergent parfois des notes rouges et bleues stridentes. De grandes figures statiques, écrasées de tragique, des animaux empaillés, des paysages sombres et orageux sont désormais les constantes d'un monde misérable et désolé (Job, Tate Gallery, Londres ; Hommage à J. Callot, coll. part., Paris ; Paysage de Doëlan et L'Automne, musée national d'Art moderne, Paris).

Moins système plastique que système imaginatif et passionnel, l'œuvre de Francis Gruber est une tentative de transposition des rapports dramatiques de l'artiste avec le monde extérieur, de ses hantises, de ses idées de mort et de destruction.

—  Maïten BOUISSET

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Maïten BOUISSET, « GRUBER FRANCIS - (1912-1948) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 15 août 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/francis-gruber/