COSSIGA FRANCESCO (1928-2010)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Homme politique italien, Francesco Cossiga fut président du Conseil (1979-1980), puis président de la République (1985-1992).

Né le 26 juillet 1928 à Sassari, en Sardaigne, Francesco Cossiga rejoint en 1945 la Démocratie chrétienne, le parti qui a dominé la vie politique italienne durant cinquante ans. Il étudie le droit à l'université de sa ville natale, où il obtient sa licence en 1948 avant d'y enseigner à son tour. Élu au Parlement en 1958, cet éminent constitutionnaliste est nommé ministre de l'Intérieur en 1976. Il est toujours en poste deux ans plus tard, quand les Brigades rouges enlèvent l'ancien chef du gouvernement Aldo Moro. Refusant de négocier avec les ravisseurs, il s'en tient à cette décision qui coûte la vie au président du Conseil et l'amène quant à lui à démissionner. Bien que souvent critiqué pour sa gestion de l'affaire, Cossiga est appelé à diriger le gouvernement en 1979-1980. Élu président du Sénat en 1983, il quitte ses fonctions en 1985, année où il est élu triomphalement (76,8 p. 100 des voix au premier tour de scrutin) à la tête de l'État. Les attaques ouvertes, souvent acerbes, que ce président, le plus jeune de l'histoire de la République italienne, formule contre le gouvernement durant la dernière partie de son mandat lui valent le surnom de « Picconatore » (« celui qui donne des coups de pic »). Mis en cause pour sa participation dans les années 1960 à un réseau clandestin, Gladio, coordonné par l'O.T.A.N. et destiné à contrer toute invasion soviétique, Francesco Cossiga démissionne peu avant la fin de son mandat, le 25 avril 1992. Devenu de droit sénateur à vie, il meurt le 17 août 2010, à Rome.

—  Universalis

Classification


Autres références

«  COSSIGA FRANCESCO (1928-2010)  » est également traité dans :

ITALIE - La vie politique depuis 1945

  • Écrit par 
  • Geneviève BIBES, 
  • Marc LAZAR
  • , Universalis
  •  • 31 392 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Les difficiles rapports P.S.I.-D.C. »  : […] Tant qu'elle est sous le coup de la défaite de 1983, la D.C. ne peut que subir une situation qui l'exclut, au profit des socialistes, des deux principaux centres de pouvoir, la présidence de la République, occupée depuis 1978 par le très populaire Sandro Pertini, et la présidence du Conseil. Mais l'encouragement apporté par les premiers tests élec […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/italie-la-vie-politique-depuis-1945/#i_14894

Pour citer l’article

« COSSIGA FRANCESCO - (1928-2010) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/francesco-cossiga/