CUZZONI FRANCESCA (1698 env.-1770)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Soprano italienne, née vers 1698 à Parme, dans le duché du même nom, morte en 1770 à Bologne, dans les États pontificaux, Francesca Cuzzoni fut une des premières grandes prima donna.

Francesca Cuzzoni étudie l'art lyrique auprès de Francesco Lanzi et fait ses débuts à Parme en 1716. Elle chante pour la première fois à Venise en 1718, interprétant le rôle de Dalinda dans Ariodante de Carlo Francesco Pollarolo. Pour sa première apparition sur la scène londonienne, en 1723, elle incarne Teofane dans Ottone de Georg Friedrich Haendel, joué par la propre troupe du compositeur. C'est dans la capitale anglaise qu'elle donnera ses meilleures interprétations et qu'elle s'illustrera dans les nombreux rôles que Haendel composera pour elle : Cleopatra (Giulio Cesare), Asteria (Tamerlano), rôle-titre de Rodelinda, Antigona (Admeto).

Jules César, opéra de Haendel

Jules César, opéra de Haendel

photographie

Interprétation satirique d'une scène de Jules César (1724), opéra de Haendel. À gauche, le castrat Senesino (César), au centre, la soprano Francesca Cuzzoni (Cléopâtre) et, à droite, la basse Gaetano Berenstadt. Gravure de William Hogarth. 

Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

L'enthousiasme des admirateurs londoniens de Francesca Cuzzoni provoquera cependant des controverses publiques, dans un premier temps avec les partisans du castrat Senesino, puis avec ceux de Faustina Bordoni. Si sa rivalité avec cette dernière obscurcit son talent, Francesca Cuzzoni n'en continue pas moins de se produire dans de nombreux autres opéras en Italie de 1730 à 1738, notamment dans Ezio et Euristeo de Johann Adolf Hasse, Arianna in Nasso de Nicola Antonio Porpora, Olimpiade de Leonardo Leo et Ormisda d'Antonio Caldara. En 1750, elle retourne à Londres pour donner un concert de bienfaisance et, l'année suivante, couverte de dettes, fait ses adieux à la scène dans la capitale anglaise. Le sort continuera à s'acharner contre elle et la diva mourra dans le dénuement.

—  Universalis

Classification


Autres références

«  CUZZONI FRANCESCA (1698 env.-1770)  » est également traité dans :

BORDONI FAUSTINA (1697-1781)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 411 mots

Dotée, selon ses contemporains, d'une des plus belles voix de son temps, réputée pour sa maîtrise de la respiration, son talent dramatique ainsi que pour sa beauté physique, la mezzo-soprano italienne Faustina Bordoni est l'une des premières prima donna. Née le 30 mars 1697 à Venise, dans une famille de la noblesse vénitienne, Faustina Bordoni étudie le chant avec Michelangelo Gasparini grâce à s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/faustina-bordoni/#i_54977

Pour citer l’article

« CUZZONI FRANCESCA (1698 env.-1770) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/francesca-cuzzoni/