BORDONI FAUSTINA (1697-1781)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Dotée, selon ses contemporains, d'une des plus belles voix de son temps, réputée pour sa maîtrise de la respiration, son talent dramatique ainsi que pour sa beauté physique, la mezzo-soprano italienne Faustina Bordoni est l'une des premières prima donna.

Née le 30 mars 1697 à Venise, dans une famille de la noblesse vénitienne, Faustina Bordoni étudie le chant avec Michelangelo Gasparini grâce à ses deux protecteurs, Alessandro et Benedetto Marcello. En 1716, elle fait sensation lors de ses débuts à Venise, au Teatro San Giovanni Grisostomo, dans Ariodante de Carlo Francesco Pollarolo. Dès 1722, sa renommée en Italie est telle qu'une médaille est frappée à Naples en son honneur. En 1723, elle se produit pour la première fois à Munich, dans Griselda de Pietro Torri. Après l'avoir entendue à l'Opéra de la cour de Vienne en 1724, Haendel l'engage pour chanter Roxana dans son opéra Alessandro, représenté par sa propre troupe au King's Theatre de Londres en 1726 ; c'est à cette occasion que Faustina Bordoni devient la rivale de Francesca Cuzzoni, autre grande soprano, qui incarne Lisaura. Les partisans de chacune des cantatrices exacerbent la tension qui règne entre elles, situation qui finit par provoquer, le 6 juin 1727, une violente altercation lors d'une représentation de Astianatte de Giovanni Bononcini. Les deux divas sont alors caricaturées sous les traits de Polly et de Lucy dans L'Opéra du gueux (The Beggar's Opera, 1728) de Johann Christoph Pepusch et John Gay ainsi que dans sa suite, Polly. Faustina – comme on la surnomme – va créer de nombreux rôles de Haendel : Alcestis dans Admeto et Pulcheria dans Riccardo Primo en 1727, puis Emira dans Siroe et Elisa dans Tolomeo en 1728. Elle épouse en 1730 le compositeur Johann Adolf Hasse et s'établit avec lui à Dresde, où elle va se produire dans une quinzaine de ses opéras, de Caio Fabricio (1734) à Ciro riconosciuto (1751). Durant ses longs séjours en Italie, elle apparaît dans une trentaine d'ouvrages lyriques à Venise. En 1750, Faustina Hasse chante à la cour de Versailles. Bien qu'ayant fait ses adieux à la scène en 1751, elle demeure active jusque dans les années 1770. Elle s'installe alors avec son mari à Venise, où elle meurt le 4 novembre 1781.

—  Universalis

Classification


Autres références

«  BORDONI FAUSTINA (1697-1781)  » est également traité dans :

HASSE JOHANN ADOLF (1699-1783)

  • Écrit par 
  • Marc VIGNAL
  •  • 461 mots

Compositeur allemand né à Bergedorf près de Hambourg. Le nom de Hasse symbolise à lui seul la conquête des pays germaniques par l'opéra et le style italiens au milieu du xviii e  siècle. Hasse débute comme chanteur (ténor) à Hambourg et à Brunswick, où il fait représenter en 1721 Antioco , son premier opéra ; il étudie à Napl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/johann-adolf-hasse/#i_51010

Pour citer l’article

« BORDONI FAUSTINA - (1697-1781) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/faustina-bordoni/