FLANDRES (B. Dumont)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Flandres (2006), quatrième film de Bruno Dumont, opère un retour en grâce de celui-ci auprès de la critique, sinon du public, après l'échec de Twentynine Palms sorti en 2003. Sélectionné au festival de Cannes, il offre à son réalisateur son deuxième grand prix du jury, après celui qui lui fut remis pour L'Humanité en 1999.

Dès son titre, le film affiche l'ancrage du cinéaste, né en 1958 à Bailleul, dans la terre du nord de la France. Mais c'est aussi un leurre. En effet, très fortement structuré, Flandres met en relation deux univers : celui des Flandres, terre glaiseuse, froide, aux couleurs gris bleuté sous un ciel lourd, filmé en 35 mm, et celui du désert, monde de sable, de chaleur, du jaune beige, capté en 16 mm. Le montage parallèle de la partie centrale du film fera lien, alternant les scènes de guerre au Sud et les séquences montrant la solitude de l'héroïne, au Nord, tandis que les saisons s'écoulent.

Cette héroïne s'appelle Barbe (Adélaïde Leroux), frêle jeune femme livrant, au début de Flandres, son corps sans pudeur à son ami d'enfance Demester (Samuel Boidin). Lui est un homme massif qui, par tous les temps, travaille durement à sa ferme. Il y a aussi un autre garçon, Blondel (Henri Cretel), qui a séduit Barbe d'un seul regard, un soir au café. Elle se donne à lui, avant de réunir les deux hommes dans ses bras, auprès d'un feu de bois. Mais la première période de l'amour se termine lorsque les hommes sont appelés pour combattre au loin. Dans un pays indéterminé, qui évoque à la fois l'Algérie pour le passé et l'Irak pour le présent, Demester, Blondel et leurs compagnons s'entraînent avant le début des combats et leurs atrocités, puis l'ignominie (un viol), la vengeance (une castration), et enfin l'abandon (Demester survit en laissant derrière lui Blondel blessé). En retrouvant Barbe, Demester n'en dira rien. Peu importe, car la femme sait tout : « elle a tout vu ». C'est pourquoi Demester et Barbe peuvent s'aimer à nouveau.

Flandres reprend les éléments fondamentaux des deux premiers films de Bruno Dumont, La [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : enseignant en cinéma à l'université de Paris-III-Sorbonne nouvelle et à l'université de Paris-VII-Denis-Diderot

Classification

Pour citer l’article

Pierre GRAS, « FLANDRES (B. Dumont) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 10 janvier 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/flandres/