FERRURE DE CHEVAL

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

En Asie centrale, berceau de la domestication du cheval, au Moyen-Orient, en Égypte ou dans le monde gréco-romain, la ferrure à clous n'est pas attestée avant l'ère chrétienne : le vocabulaire, les représentations, les fouilles ne la révèlent nulle part. Les traités d'hippologie eux-mêmes, hittites ou assyriens, et le classique du genre, l'Art équestre (~ 380 env.) de Xénophon, ignorent cette ferrure, se bornant à indiquer, ici ou là, divers procédés pour durcir le sabot. Compte tenu d'une situation aussi largement établie, la présence insolite d'un fer à cheval, dans une tombe d'Ensérune (près de Béziers) qui serait d'époque hellénistique, paraît donc suspecte, ce témoignage étant le seul qui viendrait démentir un état de fait partout ailleurs incontesté. Même après l'ère chrétienne, au ive siècle, le De re militari de Végèse, à propos du cheval de selle, ne mentionne pas encore le fer clouté : celui-ci apparaît dans un texte, pour la première fois, au ixe siècle, quand Léon VI, empereur de Byzance, en recommande l'usage. Si le cheval antique n'a jamais été clouté, on a pu, cependant, le ferrer avec l'hipposandale. Cette semelle de fer, connue des Romains, est alors glissée sous le sabot ; à l'arrière et sur les bords, des œillets permettent un laçage au moyen d'une lanière de cuir. On ne l'emploie, du reste, que très occasionnellement, soit pour protéger une blessure au pied, soit pour mieux assurer la marche en terrain difficile. À l'encontre du fer à cheval, de nombreuses hipposandales se retrouvent dans les gisements. Elles abondent surtout en France, en Belgique, en Allemagne et en Suisse, d'où l'hypothèse d'un passage, dans ces régions plutôt qu'ailleurs, de la ferrure lacée au fer clouté. Mais, pour autant que les Burgondes, par exemple, aient utilisé le fer à cheval au ve siècle, celui-ci se répandra, de toute manière, avec une extrême lenteur.

—  Jacques MÉRAND

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Jacques MÉRAND, « FERRURE DE CHEVAL », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 octobre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/ferrure-de-cheval/