DZERJINSKI FELIX EDMOUNDOVITCH (1877-1926)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

C'est parce qu'en décembre 1917 il s'est vu confier par Lénine — convaincu de son intégrité, de sa discipline et de sa foi aveugle dans le parti — une tâche ingrate et lourde de responsabilités : celle de mettre sur pied et de diriger la Commission extraordinaire panrusse de lutte contre la contre-révolution (Vetcheka, plus connue sous le nom de Tcheka), qui devint, en 1922, la police politique, le Guepeou, que le nom de Dzerjinski est devenu synonyme, dans la presse occidentale « bourgeoise », du bolchevik assoiffé de sang.

Militant révolutionnaire issu d'une famille de petits hobereaux polonais, Felix Edmoundovitch Dzerjinski quitte le lycée en 1895 pour militer à Vilno dans le Parti social-démocrate de Lituanie. Émigré en 1902, il devient l'un des lieutenants de Rosa Luxemburg à la tête du Parti social-démocrate polonais qu'il représente au congrès de Stockholm du P.O.S.D.R. (Parti ouvrier social-démocrate de Russie), en 1906, où il est élu au comité central. Ses sympathies envers les bolcheviks datent de cette époque. Après 1911, lorsque la scission au sein du parti polonais envenime les rapports entre Rosa Luxemburg et Lénine, Dzerjinski, divisé entre ses sympathies et sa loyauté, continue à soutenir Lénine dans les débats à l'intérieur de la social-démocratie russe et à le combattre aux côtés de Rosa Luxemburg dans ceux de la social-démocratie polonaise. Révolutionnaire professionnel, il est arrêté à mainte reprise et passera onze ans en prison, en exil ou au bagne. Arrêté notamment le 1er février 1912, il n'est libéré à Moscou que par la révolution de Février. Il adhère alors immédiatement au Parti bolchevik et entre en août 1917 au comité central. Il apporte son soutien total à Lénine lors de la discussion sur le passage immédiat à l'action. Délégué au comité militaire révolutionnaire de Petrograd, il est l'un des artisans de l'insurrection d'Octobre. Pendant la guerre civile, on fait appel à cet homme énergique pour dénouer des cas extrêmement difficiles. Il intervient ac [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : sous-directeur d'études à l'École pratique des hautes études

Classification


Autres références

«  DZERJINSKI FELIX EDMOUNDOVITCH (1877-1926)  » est également traité dans :

POLITBURO

  • Écrit par 
  • Claudie WEILL
  •  • 240 mots

Créé à la réunion du comité central du Parti ouvrier social-démocrate russe (P.O.S.D.R.) du 10 au 23 octobre 1917 sur la proposition de Dzerjinski, le bureau politique est un organe permanent formé de membres du comité central qui se doit d'assurer la direction politique du parti entre les plénums du comité central. En fait, il commença à fonctionn […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/politburo/#i_41431

TCHÉKA-GUÉPÉOU-N.K.V.D.

  • Écrit par 
  • Claudie WEILL
  •  • 582 mots

Créée début décembre 1917, la Vétchéka (Vserossiïskaïa Tcherzvytchaïnaïa Kommissia : Commission spéciale panrusse de lutte contre la contre-révolution et le sabotage, plus connue sous le nom de Tchéka) fut confiée à Félix Dzerjinski. Après les assassinats des dirigeants bolcheviques Volodarski et Ouritski, la décision de déclencher la « terreur rou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tcheka-guepeou-n-k-v-d/#i_41431

Pour citer l’article

Georges HAUPT, « DZERJINSKI FELIX EDMOUNDOVITCH - (1877-1926) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 11 janvier 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/felix-edmoundovitch-dzerjinski/